18 août 2019

TV21 : Forever 22


Offert par TV21 par correspondance en juillet 2019
Réf : AAARGH! 004 -- Édité par Powbeat en Écosse en 2009
Support : 33 tours 30 cm
10 titres

Début juillet, au travail, nous avons accueilli pendant une semaine des collègues venus de toute l'Europe pour des échanges au titre de la formation professionnelle dans le cadre du programme Erasmus +. Dans le lot, une seule personne venait du Royaume-Uni, un écossais plus précisément. Dans ses quelques lignes de présentation, il avait indiqué s'intéresser à la musique. J'avais essayé d'en savoir un peu plus, mais il était resté très vague et discret sur la question. Mais, lorsqu'il a fait une présentation de ses activités à l'ensemble du groupe, il a conclu en montrant une image de guitare et en expliquant que c'était un de ses loisirs et qu'il avait joué dans des groupes par le passé.
Un écossais ayant joué dans un groupe que je connais ? La probabilité était faible mais ça méritait de faire la vérification. Le soir, j'ai tapé son nom dans Discogs et, comme il n'utilisait pas de pseudonyme, j'ai découvert que je passais la semaine avec un ancien membre de TV21, groupe du début des années 1980 qui a publié à l'époque quelques 45 tours et un album, A thin red line, dont Dave Furgess a chanté les louanges sur le site de Julian Cope.
Le lendemain, j'ai fait la surprise de présenter à mon collègue écossais l'exemplaire du seul disque de son groupe que j'ai, le 25 cm de leur single Something's wrong, acheté pour quelques pence dans la cave de Record and Tape Exchange à Londres vers 1984, et de lui demander s'il voulait bien me l'autographier. Après quelques échanges, il a proposé de m'envoyer à son retour le deuxième album du groupe, Forever 22.
TV21 s'est formé en 1979 (le nom du groupe vient du titre d'une BD des années 1960). Jusqu'à leur séparation en 1982, ils ont eu un parcours classique mais remarquable, avec d'abord des autoproductions, puis des disques sortis chez Deram, Demon et Decca. Côté production, ils ont travaillé avec Ian Broudie des Original Mirrors pour leur album, mais aussi avec Troy Tate (The Teardrop Explodes), Mike Howlett et James Honeyman Scott et Martin Chambers des Pretenders. Ils ont fait des premières parties prestigieuses (dont The Jam et The Rolling Stones), enregistré plusieurs sessions pour la BBC,... Des débuts prometteurs mais, malgré leur qualité, les singles et l'album n'ont pas eu le succès escompté, la maison de disques est intervenue, des dissenssions sont apparues dans le groupe et, après un dernier single qui leur a déplu, All join hands, le groupe s'est séparé en 1982.
Les membres du groupe ont mené de nombreux projets par la suite, parfois ensemble. Certains d'entre eux ont joué avec The Rezillos ou The Waterboys. L'occasion de se reformer est venue en 2005, quand un concert a été organisé pour le 1er anniversaire de la mort de John Peel avec des groupes d'Edimbourg ayant enregistré des Peel sessions. Par la suite, TV21 a sorti un EP en 2007, Future revisited, puis cet album en 2009.
L'album contient de nouvelles compositions, et des titres plus anciens qui ont été retravaillés. Through different eyes date de la première époque du groupe mais était resté inédit. Pour On the run, il s'agit de la troisième version publiée, après une face A de single en 1981 puis une des faces B de Something's wrong. Troisième version également pour When Cole was king. La première a été publiée par Shame, l'un des projets du guitariste-chanteur Norman Rodger, sur l'album Symi en 1990, la deuxième sur Future revisited.
L'album dans son ensemble est d'une excellente tenue. Ce qui m'a marqué, c'est qu'il n'y a plus le vernis New Wave typique de la première époque du groupe, à part peut-être avec la sonorité un peu électro de Through different eyes. Ce qu'on a des années plus tard, c'est juste de l'excellente pop-rock à guitare, avec de bonnes chansons de bout en bout. A plusieurs reprises, j'ai pensé à un autre groupe écossais dans la même veine, les amis de Jasmine Minks.
J'ai quand même des titres préférés, même s'ils changent à chaque écoute. Pour l'heure, ce serait plutôt, Forever 22, Through different eyes, When Cole was king, avec ses parties de guitare fortement teintées de rockabilly, et How did you get it so wrong.
La deuxième phase du groupe a donc duré au moins de 2005 à 2010 (plus longtemps que la première, donc), mais il n'y plus eu de disque après Forever 22, et j'ai bien l'impression que le groupe n'est plus actif actuellement.
Si vous voulez en découvrir plus sur TV21, je peux vous conseiller l'édition CD de Forever 22, qui compte huit titres en plus, dont Snakes and ladders et Something's wrong, ou la compilation Snakes and ladders - Almost complete : 1980-1982 publiée par Cherry Red en 2010.
Pour ma part, si j'ai l'espoir d'y rencontrer des rockers et d'en ramener des disques, je vais peut-être faire ma rentrée au boulot d'humeur guillerette !






TV21 en concert presque à la maison, dans une ambiance très sympathique, chez Avalanche Records à Édimbourg le 17 avril 2010.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin