06 juin 2019

BANDE ORIGINALE DU FILM LIBERTÉ 1


Acquis sur le vide-grenier de Saint Gibrien le 30 mai 2019
Réf : 432.778 BE -- Édité par Philips en France en 1962
Support : 45 tours 17 cm
Titres : Corinne Marchand : Bon vent ma jolie -- Gana M'Bow - Orchestre sous la direction de Gérard Lurcy : Timoulamoudé -/- Gana M'Bow - Orchestre sous la direction de Gérard Lurcy : Thème Jazz - Surprise-partie chez Seki -- Les Guitares du Diable : Twist Liberté 1

Les disques se font rares sur les brocantes, alors, quand on m'annonce un prix de 25 centimes pièce pour un petit lot de 45 tours années 1960, je l'examine attentivement. J'y ai pioché des disques du Keef Hartley Band et de Jean Arnulf, et aussi cette bande originale de film.
La pochette a pris l'eau, du coup elle est en partie arrachée et un peu moisie, mais il ne faut pas être trop regardant ces temps-ci si on ne veut pas revenir bredouille de la pêche aux disques.
Je ne connaissais ni ce film ni l'actrice chanteuse de l'un des titres, Corinne Marchand (qui a notamment joué dans Cléo de 5 à 7), mais en retournant la pochette j'ai vu que la "musique européenne" est composée par Colette Mansart (Mansard en fait) (connais pas) et la "musique africaine" par Gana M'Bow (connais pas non plus, mais ça m'intéresse !).
Liberté 1 est un film écrit et réalisé par Yves Ciampi, qui a été présenté en compétition à Cannes en 1962. Outre Corinne Marchand, les acteurs principaux de cette production franco-sénégalaise sont Maurice Ronet, Nanette Senghor et Iba Guèye. Quelques mots sur ces deux dernières personnes : Iba Guèye, fils de l'homme politique Amadou Lamine-Guèye, était avocat, mais aussi réputé pour être le premier pilote d'avion sénégalais. L'aéroclub de Dakar porte actuellement son nom. Le site d'Eddy sur l'aviation au Sénégal nous apprend que, malheureusement, il est mort à 31 ans en octobre 1962, quelques mois après la sortie du film. Grâce à une dépêche Keystone du 7 avril 1962 présente sur ce site, on apprend que le choix d'une interprète féminine africaine pour le film a été difficile, "le Sénégal étant en majorité de religion musulmane et les maris et fiancés ne voulant pas laisser leur femme faire du cinéma". L'accord du chef de l’État pour faire tourner sa nièce est présenté comme le sacrifice des principes à la "raison d’État"...
Je n'ai pas réussi à trouver en ligne des extraits du film. J'imagine que son titre assez énigmatique a à voir avec le nom du "quartier neuf" de Dakar Liberté 1, qui devait être en construction à cette époque, mais, quand je lis le résumé du film, je n'arrive pas à faire un lien direct entre les deux.
On trouve donc quatre titres assez différents sur ce disque. 
Bon vent ma jolie, avec des paroles de Jean Dréjac, est le seul titre chanté par Corinne Marchand. Une chanson assez classique dans le genre, mais pas mauvaise du tout, avec un arrangement de qualité.
Dans un tout autre style, le groupe Les Guitares du Diable, avec Léo Petit à la guitare, interprète Twist Liberté 1. Là aussi, dans un genre de rock instrumental très codifié, ce n'est pas mal du tout. Il y a au moins autant de saxophone que de guitare et c'est une pointure, Pierre Gossez, qui souffle dans l'instrument.
Les deux autres titres sont signés Gana M'Bow. Je n'ai pas trouvé beaucoup d'informations sur lui sur lui si ce n'est qu'il a été enregistré en 1965 par le Chicago History Museum pour parler de la musique folklorique sénégalaise et des chansons à percussions de l'Afrique de l'Ouest. Il est mentionné chez Discogs comme percussionniste de jazz et il a dû faire carrière à Paris : il apparaît sur des enregistrements de Barney Wilen, Lucky Thompson et Art Blakey and the Jazz Messengers (au Club St Germain).
Sans surprise, le Thème Jazz - Surprise-partie chez Seki n'est pas trop ma tasse de thé. Par contre, le Thème africain, Timoulamoudé, est pour moi la pépite qui se niche dans ce disque :



Sur un rythme de biguine, apparemment, c'est tout simple : des percussions, du balafon je pense, et le chant (non crédité, de Gama M'Bow lui-même ?), "Timoulamoudé, yalla Timoulamoudé, yalla Timoulamoudé, yalla hé, en liberté,...". C'est tout court et ça a la simplicité d'une comptine : parfait !
Il existe un autre 45 tours, qui reprend des extraits dansants de la bande originale du film. Deux des titres sont identiques (Bon vent ma jolie et Twist Liberté 1), le Thème Jazz disparaît pour faire la place à une autre composition de Gana M'Bow, Aminata Cha Cha, et surtout on à droit à une version instrumentale et un peu plus longue de Timoulamoudé ! :



Comme quoi, il faut toujours tenter sa chance : un disque qui n'a  l'air de rien peut toujours receler de belles surprises !

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin