20 août 2017

DEATH IN VEGAS : Dirge


Acquis chez Salvation Army à Poole le 31 mai 2017 2017
Réf : HARD44CD2 -- Édité par Concrete en Angleterre en 2000
Support : CD 12 cm
Titres : Dirge #2 -- Dirge (Live) -- Death threat (Live) -- Dirge (Video)

En vadrouille à Poole au printemps dernier, je suis tombé dans la boutique de l'Armée du Salut sur une grosse poignée de CD à 50 pence de la des fin années 90-début des années 2000, de Super Furry Animals, Modest Mouse, Death Cab For Cutie, Weezer, Asian Dub Foundation, Air, et Dilated Peoples. Plus celui-ci.
The contino sessions, le deuxième album de Death In Vegas, est sorti en septembre 1999. Comme d'autres groupes électroniques de DJ/musiciens de l'époque (The Chemical Brothers, Unkle,...), ils ont fait appel sur cet album à des chanteurs invités : Iggy Pop et les amis Bobby Gillespie, Jim Reid et Dot Allison, anciennement de One Dove, qui chante sur Dirge.
Dirge a été publié une première fois en single en novembre 1999. Le titre principal en était la version album, qui dure 5'43.
Pourquoi est-ce que le label a décidé, à peine six mois plus tard, de sortir une nouvelle édition ce titre en single ? Sûrement parce qu'il pensait que le titre n'avait pas réalisé tout son potentiel commercial la première fois, et aussi parce qu'il souhaitait bénéficier des retombées de l'utilisation de cette chanson dans une pub pour des jeans Levi's au début de l'année 2000.

Il y a deux principaux changements dans cette nouvelle édition :
  • Alors qu'à l'origine, Dirge n'était créditée qu'aux deux membres de Death In Vegas Richard Fearless et Tim Holmes, on voit désormais apparaître les noms de Graham Cassie, Dave et Simon Harper, John Yorke et Daniel Whittock, soit ceux des membres du groupe Five Or Six qui sont les auteurs-compositeurs en 1981 de Another reason. C'est tout à fait normal car, même si je ne m'en suis pas rendu compte moi-même initialement, c'est bien Another reason qui constitue la colonne vertébrale de Dirge. Mais il a fallu une action judiciaire pour que cela soit reconnu.
  • Dirge a été remixée et est devenue Dirge #2, perdant au passage plus de deux minutes, les premières il me semble. "Dirge", en anglais, ça désigne un hymne funèbre ou un chant lugubre. Je ne trouve pas que ça s'applique à cette composition construite autour des "La la la" de Dot Allison. Dans la version originale, ça montait lentement en pression à partir d'une phrase de guitare et d'une grosse ligne de basse, avant d'éclater avec l'arrivée d'une guitare bien crade et de la batterie. Là, on rentre directement dans le vif du sujet en se concentrant sur la partie la plus énergique de la chanson, mais c'est un remix que je trouve très réussi et très efficace.
Je suis parfois étonné que des groupes de bidouilleurs pas toujours musiciens réussissent à captiver les foules sur scène, mais c'est apparemment ce que Death In Vegas a réussi à faire : ils ont été à l'affiche des plus grands festivals pendant des années de La Route du Rock à Glastonbury.
Le CD 1 de la réédition contient des remixes de Dirge. Le mien, c'est le CD 2 et on y trouve deux titres enregistrés en concert en novembre 1999 au Shepherds Bush Empire de Londres, Dirge et Death threat. Les versions ne sont pas mauvaises, elles sont juste très proches de celles de l'album, avec des  cuivres comme seul ajout notable.
Death threat est un instrumental construit autour d'un échantillon de voix trafiquée, qui devient comme une sorte de vrombissement d'insecte électronique et n'est pas sans évoquer Higher than the sun.
Death In Vegas est actuellement en activité, avec Richard Fearless comme seul membre permanent. Le groupe a sorti l'an dernier son sixième album, Transmission.



Death in Vegas, Dirge, en direct dans l'émission Later with Jools Holland, en 2000.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin