08 mai 2017

SPACE ART : Nous savons tout


Acquis sur le vide-grenier de Vauclerc le 30 avril 2017
Réf : 49 389 -- Édité par If en France en 1978
Support : 45 tours 17 cm
Titres : Nous savons tout -/- Mélodie moderne

Comme beaucoup de gens je crois, je connais surtout Space Art pour son tube synthétique de 1977, Onyx. On voit aussi beaucoup le deuxième album et son 45 tours Speedway, tous les deux avec en pochette une tête de scaphandre sur fond rose, mais je ne les connais pas du tout.
L'autre jour, sur le vide-grenier très venteux de Vauclerc, je me suis arrêté sur ce 45 tours de Space Art parce que je ne connaissais pas du tout la pochette, avec un pompier dessiné (par Gilles Lacombe) qui rappelle justement le scaphandre des autres disques, ni le titre Nous savons tout, et parce que j'ai été intrigué par la mention "Le premier groupe de vulgarisation scientifique" sous le nom du groupe.
A défaut d'explications sur la pochette, je pensais qu'il y aurait dans la chanson correspondante un lien avec ce slogan, mais non, le chant est tout au Vocoder et les seules paroles compréhensibles sont le titre, ce qui est une façon très lapidaire de présenter l'ensemble des connaissances scientifiques ! Je me disais que ceux qui s'expriment pourraient être des savants fous, mais pas trace d'eux dans les sillons du disque, a priori.
Je ne le savais pas, mais Space Art était un duo, composé de Dominique Perrier aux claviers et de Roger/Bunny Rizzitelli aux percussions. Comme beaucoup de musiciens électroniques français, ils ont eu l'occasion de travailler avec Jean-Michel Jarre. Musicalement, ils en sont proches, ainsi que de Vangelis, voire même Kraftwerk par certains aspects. Bien avant Daft Punk, dont ils font sûrement partie des inspirateurs, ils apparaissaient masqués sur scène, en tenue de vulcanologue.
Bunny Rizzitelli est mort en 2010, mais Dominique Perrier est toujours actif. Son Dominique Perrier Project a notamment sorti en 2012 un Space art tribute.
Le groupe a publié trois albums entre 1977 et 1981, mais ce 45 tours, qui n'a pas dû trop se vendre, est sorti entre le deuxième et le troisième album mais ne figure sur aucun d'entre eux. Ça explique peut-être pourquoi je le connaissais si peu.
Dans le style, Nous savons tout est un titre qui fonctionne bien, avec séquenceurs, boîtes à rythmes, synthé et Vocoder. Je ne sais pas ce qu'elle a de précisément moderne, mais je n'ai pas été surpris de découvrir que la face B Mélodie Moderne est un instrumental électronique.
L'intérêt pour ce style de musique est fort ces derniers temps. Le maxi original Nous savons tout a été réédité aux Etats-Unis par Dark Entries. A la fin de l'an dernier, c'est Because Music qui a sorti en France un EP de remixes de Space Art. On y trouve trois versions de Nous savons tout, et la première d'entre elles reste très proche de l'originale.





1 commentaire:

Walter, your steward a dit…

Pour ce qui est de la Space Music franchouillarde, ce sont de loin mes favoris. Ouais ! Devant Space ou Marouani en solo, Romanelli & consorts et même Jarre (qui à part une poignée de tubes me gonfle un peu). Je ne saurais pas dire pourquoi, on retrouve tous les fondamentaux du genre mais il y a une cohérence, une exigence mélodique qui pour moi emporte le morceau.

LinkWithin

Linkwithin