16 octobre 2016

LITTLE RICHARD : A whole lotta shakin' goin' on


Acquis sur le vide-grenier de Bisseuil le 25 septembre 2016
Réf : 469.801 ME -- Édité par Fontana en France en 1965
Support : 45 tours 17 cm
Titres : A whole lotta shakin' goin' on -- Goodnight Irene -/- Blueberry Hill -- Lawdy Miss Claudie

Il faisait beau et on s'est pointé sur la broc à onze heures bien tapées. Pourtant, sur le stand d'un brocanteur professionnel, qui avait peut-être déballé tard, j'ai très vite trouvé une pile d'une petite vingtaine de 45 tours, de laquelle j'ai extrait deux disques, celui-ci et un EP des Charlots que je ne connaissais pas. Vue la date (1968), je me doutais que ce Je m'énerve serait sans intérêt (J'avais raison...), mais je l'ai pris pour compléter ma collection.
S'agissant d'un pro, je craignais qu'il demande plusieurs euros pour chacun de ses disques, mais j'ai été agréablement surpris qu'il n'en demande qu'un et bien content de récupérer ce beau disque de Little Richard en très bon état, d'autant que la mention "A Vee-Jay recording", plutôt que "Specialty" par exemple, me donnait à penser qu'il s'agissait d'enregistrements originaux des années 1960 plutôt que d'une simple réédition de titres des années 1950.
Si je compte bien, quatre grands pionniers du rock sont encore en vie, même s'ils ne sont pas en très grande forme physique. Il faut croire que le piano conserve mieux que la guitare car, dans le lot, je compte un guitariste, Chuck Berry, et trois pianistes, Fats Domino, Little Richard et Jerry Lee Lewis. Eh bien, les trois pianistes sont en quelque sorte réunis sur ce 45 tours, puisque, outre Goodnight Irene de Leadbelly, Little Richard y reprend le tube de Jerry Lee Lewis de 1957 Whole lotta shakin' goin' on (créé par Big Maybelle en 1952), ainsi que Blueberry Hill de Fats Domino et Lawdy Miss Clawdy, de Lloyd Price certes, mais accompagné par Fats Domino et Dave Bartholomew.
Au début des années 1960, Little Richard s'était passionné pour la religion et avait arrête le rock 'n' roll / rhythm and blues. Dès 1962, cependant, il a repris les concerts dans ce style, poussé entre autres par le regain d'intérêt suscité par ses célèbres fans anglais, dont les Beatles. Fin 1963, il a notamment tourné avec succès en Angleterre, avec également à l'affiche les Everly Brothers et les Rolling Stones.
Les titres de ce 45 tours sont extraits de l'album Little Richard is back and there's a whole lotta shakin' goin' on , sorti en 1964 par son nouveau label, Vee-Jay. Sauf erreur de ma part, seul cet EP est sorti en France, l'album en entier n'aurait pas été édité par chez nous. Un autre album, Little Richard's Greatest hits (des nouvelles versions de ses grands succès) est sorti en 1965, mais ensuite Vee-Jay a fait faillite et les nombreux autres titres mis en boîte lors des sessions des deux albums sont sortis au fil du temps sur différents labels.
J'avais déjà repéré cette version de A whole lotta shakin' goin' on sur ma compilation Vee-Jay. Elle est excellente. En ouverture, Richard annonce qu'il vient de rentrer d'une tournée en Angleterre et que la folie rock 'n' roll y règne. Là, c'est dans les sillons du disque qu'elle règne, avec du piano, bien sûr, de l'orgue aussi, et de la guitare, presque certainement tenue par Jimi Hendrix.
Ça pulse bien également pour Goodnight Irene, avec des chœurs. On ne s'y attendrait pas avec une chanson aussi délicate, mais elle résiste bien à ce traitement qui donne l'impression qu'elle est interprétée soit dans une église évangélique avec une puissant chorale, soit dans un boui-boui du Sud des États-Unis à la fin d'une soirée très arrosée.
Ça continue à chauffer sur la face B, avec une version survitaminée de Blueberry Hill, avec cuivres et chœurs et une belle partie de piano.
Quand j'ai vu que le dernier titre faisait référence à "Claudie" plutôt que "Clawdy", j'ai cru qu'une fois de plus, comme souvent dans les années 1960, le label français avait fait des siennes en se trompant sur l'orthographe du prénom, mais non, déjà sur l'édition américaine de l'album, l'orthographe du prénom a été corrigée et il est inscrit comme à la française. Little Richard s'en donne à cœur joie au piano sur cette version de Lawdy Miss Claudie, mais c'est quand même le titre le moins fort des quatre à mon goût. D'autant qu'on a l'impression vers le milieu, quand le solo de piano est interrompu par la guitare, que deux prises différentes ont été sauvagement collées ensemble sans prendre de gants.
En rentrant de la brocante, j'étais simplement content d'être revenu avec ce 45 tours un peu tardif de Little Richard. En fait, c'est tout simplement l'un des meilleurs disques de rock / r & b que j'ai achetés ces dernières années. Je m'en réjouis !


Little Richard, A whole lotta shakin' goin' on, en direct dans l'émission américaine Shindig !, en 1964.


Little Richard accompagné par Sounds Incorporated, A whole lotta shakin' goin' on, en direct dans l'émission It's Little Richard sur la chaîne Granada, enregistrée à Manchester en novembre 1963 et diffusée le 8 janvier 1964.
Voir l'émission complète mais avec un son pourri. 


Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin