31 mai 2015

JEANCRISTOPHE : Ma vie en rose


Acquis chez Parallèles à Paris le 19 mai 2015
Réf : VAI02/1 -- Edité par Vailloline en France en 2011
Support : CD 12 cm
13 titres

Quelle idée de s'appeler Jeancristophe ! Nonobstant, je n'ai pas hésité un instant à sauver ce disque du purgatoire des soldes de Parallèles où il croupissait depuis décembre dernier.
Mais ça fait quand même drôle dans le premier titre d'entendre un dialogue comme :
"- Docteur Jissy ? J'ai un souci.
- Quoi encore Jeancristophe, une catastrophe"
J'avais repéré dans la liste des titres une version de Poupée de cire poupée de son, une bonne reprise au piano avec des Ondes Martenot, mais l'ambiance de ce premier titre, Boys addict (L'enfant sans âge), surtout avec ces dialogues entre Jeancristohe et le docteur et les choeurs de Natacha Tertone, est plutôt dans l'esprit du Gainsbourg époque Love on the beat. Mais on ne peut pas réduire ce disque à l'influence du vieux Serge, de même qu'on ne peut pas le réduire à l'amour de Jeancristophe pour les garçons, même si celui-ci est exprimé tout au long de l'album. Comme il le dit lui-même dans Obsession, une ritournelle électro-pop qui est un de mes titres préférés du disque, "Je n'ai qu'une obsession c'est les garçons, mais là n'est pas la question".
J'aime aussi beaucoup le manifeste 100% hip-pop optimiste Merci la vie et la belle chanson d'amour Song for Emet, dont la mélodie rappelle A présent tu peux t'en aller. Parmi les autres titres, j'aime bien aussi Jusqu'à la corde, avec piano et cordes, justement, et Là et maintenant c'est tout, chanté en duo avec Natacha Tertone.
Des moyens ont été mis dans la production de ce disque puisque Jeancristophe a carrément fait appel à une fanfare pour Envoyez-moi la garde suisse ("Je n'ai de foi que dans mes vices"). Une façon comme une autre de montrer qu'il ne se prend pas trop au sérieux. Avec Supergarçon, il recrée à sa façon les génériques des séries télévisées de Saban comme Albator ou Capitaine Flam.
J'ai cherché à en savoir un peu plus sur Jeancristophe : C'est en 2007 que Jean-Christophe Cheneval est devenu Jeancristophe. Depuis, il a édité deux livres (Dos au mur et I Il II L) et deux albums (L comme lui et celui-ci) et donné de nombreux spectacles, seul ou en groupe.
Après Ma vie en rose, Jeancristophe a fait une pause, mais il a mis en ligne fin 2013 un nouveau titre, le très drôle et excellent Je mixe à la maison (Dommage, la fête des voisins c'était hier !). La bonne nouvelle, c'est que, en ce mois de mai 2015, Jeancristophe est remonté sur scène, avec un nouveau spectacle. Pour l'instant, les dates annoncées sont toutes dans sa région lilloise, mais je vais m'arranger pour trouver l'occasion d'assister à l'un d'entre eux le plus tôt possible.





1 commentaire:

Anonyme a dit…

ça nous change des insupportables incontournables qu'on peut entendre à longueur d'émissions sur les radio généralistes! C'est pas tjrs super avec des facilités de langage parfois trop évidentes mais ça a le mérite de l'originalité et c'est gai, hip hop allez encore un tour! ph

LinkWithin

Linkwithin