05 avril 2013

DIZZY GILLESPIE AND HIS ORCHESTRA : Ow !


Acquis sur le vide-grenier de Bisseuil le 31 mars 2013
Réf : SG. 49 -- Edité par La Voix de son Maître en France en 1948
Support : 78 tours 25 cm
Titres : Ow ! -/- Oop-pop-a-da

Dernièrement, j'ai eu le plaisir de me voir offrir un électrophone Teppaz, modèle Oscar 65, en parfait état de fonctionnement. Première conséquence, et pas des moindres, j'ai désormais la possibilité d'écouter à la maison des disques 78 tours. C'est très frustrant d'acheter des disques sans pouvoir les écouter et jusqu'à présent je regardais très peu les 78 tours sur les vide-greniers et j'avais rarement craqué (je n'en ai que 4 ou 5). Ça va changer maintenant, et ça a bien commencé dès dimanche dernier à Bisseuil, dans un froid glacial, où j'ai trouvé ce disque de Dizzy Gillespie.
J'ai beau m'être beaucoup intéressé à un autre trompettiste,  je ne suis pas particulièrement fan de cet instrument et ce qui m'a vraiment décidé à acheter ce disque, c'est l'association des deux titres onomatopesques, Ow ! et Oop-pop-a-da.
Ces faces titres ont été enregistrées à New York le 22 août 1947. Si j'en crois la mention inscrite au crayon sur la pochette, le premier propriétaire de mon exemplaire l'a acheté en février 1950.
Si la face A, Ow !, s'avère être un instrumental jazz très classique, mais pas désagréable, il semble bien que c'est la face B, Oop-pop-a-da, qui soit vite devenue l'un des grands titres de Dizzy Gillespie. D'ailleurs, c'est ce titre que Boris Vian mentionne dans sa chronique dans Combat du 3 juin 1948 : "Nouveautés : En fait, il n'y en a pas beaucoup. En-dehors de Oop pop a da, par Dizzy Gillespie et son grand orchestre, paru sous l'étiquette "La Voix de son Maître" (SG. 49), que tous les amateurs de bon jazz se doivent de posséder"
Et pourquoi, donc, les amateurs de bon jazz, et les autres, devraient-ils s'intéresser à Oop-pop-a-da ? Eh bien, parce que c'est un titre plein d'énergie, chanté dans un style scat par Dizzy Gillespie et Kenneth Hagood, accompagnés par des membres de l'orchestre. Loin de moi l'idée de me lancer dans un raccourci trop audacieux, mais question onomatopées, si on est évidemment très loin du "A-wop-bom-a-loo-mop-a-lomp-bom-bom !"de Little Richard, on en a quand même sûrement les prémices avec ce genre de titre.
Notons quand même que cette chanson a été écrite par Lee Brown, alias Babs Gonzales, qui l'a enregistré le premier avec son groupe Three Bips and a Bop. Mais c'est bien Dizzy Gillespie qui l'a rendue célèbre et l'a interprétée pendant plus de quarante ans. Si la version 78 tours dure à peine plus de trois minutes, on peut en écouter des versions beaucoup plus longues, au Carnegie Hall avec Charlie Parker en 1947 ou à Paris en 1952. La toute dernière version enregistrée par Dizzy Gillespie, qui est mort en 1993, est sûrement celle qui donne son titre à l'album de 1988 du Moe Koffman Quintet, et celle là dure plus de dix minutes !


En voilà une qui écoute la voix du maître Dizzy Gillespie !

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Super la photo, dans le genre c'est un très bon morceau, j'ai pensé à Mah nah Mah nah de piero Umiliani, (devenu mais non mais non par salvador), dit Umiliani qui était un fan de jazz de ce style.
Ph

LinkWithin

Linkwithin