18 novembre 2018

STROMAE : Alors on danse


Acquis par correspondance via Discogs en novembre 2018
Réf : 0600753254899 -- Édité par B1 en Allemagne en 2010
Support : CD 12 cm
Titres : Alors on danse -- Alors on danse (Vidéo)

C'est ce disque que je tenais à commander et qui m'a amené à me procurer un petit lot de disques auprès d'un vendeur allemand, dont le Grandaddy dont on parlait hier.
Quand ça m'arrive, j'assume complètement le fait d'arriver après la bataille. Bien sûr, ce n'est pas le mois dernier que j'ai entendu parler pour la première fois de Stromae. J'étais conscient que ce jeune belge avait eu un énorme succès, mais j'étais persuadé que Formidable était son plus grand tube (c'est sûrement le cas) et que c'était le titre qui l'avait révélé (c'est faux, c'est Alors on danse).
Ce n'est pas non plus le mois dernier que j'ai entendu pour la première fois Alors on danse. En fait, j'ai dû souvent en entendre des bribes ces dernières années, à la radio ou dans des magasins, mais je n'ai jamais su qui était l'interprète. A chaque fois, je trouvais ça pas mal, et je pensais que c'était Gaëtan Roussel qui chantait, avec ou sans Louise Attaque. Je ne suis pas le seul à avoir trouver une analogie entre ces deux voix, Les Inrocks, par exemple, l'ont mentionnée dès 2010.
C'est bien le mois dernier par contre que, un matin en me rasant, pré-annoncé comme étant une chanson de Stromae, j'ai écouté à la radio pour la première fois attentivement et intégralement Alors on danse.



Et là, j'ai eu la confirmation que cette chanson me plaisait vraiment bien, et j'ai été impressionné par l'efficacité et l'économie de moyens de la production. Il y a la suite de notes au synthé du début qu'on entend tout au long ou presque et le son entêtant de saxophone, mais il y aussi, avec presque rien, un pouvoir d'évocation très fort : un petit rythme et un peu de synthé, le tout très minimaliste, suffisent à nous transporter en boîte avec la techno à fond ou dans une rave. Les paroles en français sont très bien aussi.
Dès ses débuts, Stromae a pris l'habitude de filmer des "leçons" pour expliquer ses méthodes de production. Avec le succès d'Alors on danse il a eu de nombreuses occasions de le faire à la télévision, en français ou en anglais, et on en trouve des témoignages sur YouTube, mais cette leçon-ci, en public, est particulièrement intéressante, car elle a été mise en ligne le 8 mai 2009, alors que le titre était sûrement déjà diffusé sur les les radios belges mais avant que le disque sorte et qu'il devienne un tube mondial :



Allez, je vous laisse danser toute la semaine, et prochaine fois je vous parle de 1987, le titre électro-pop de Calogero, et du nouvel album de Patrick Bruel, qui sont aussi tous les deux souvent au programme de France Bleu Champagne le matin.



Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin