08 septembre 2013

CHEVALREX : Catapulte


Acquis par correspondance chez Sorry But Home Recording en avril 2013
Réf : #040 -- Edité par Sorry But Home Recording en France en 2013 -- n° 083/200
Support : 33 tours 30 cm + fichiers MP3
10 titres

On nous avait plus ou moins annoncé un nouvel album de Nubuck! pour 2013, mais ce projet semble en sommeil ou retardé. A la place, quelques mois après le Bagarres lovesongs de Gontard!, on a eu le plaisir de voir sortir au printemps un nouveau projet de l'autre frère Nubuck, qu'on connaît sous le patronyme Rémy Chante mais qui se présente ici sous la bannière Chevalrex.
On est en 2013 et les façons de diffuser la musique évoluent. Ainsi, Catapulte est disponible sous deux formats : on peut télécharger gratuitement en MP3 les dix titres de l'album (rien n'interdit j'imagine de contribuer financièrement si on le souhaite...) ou on peut commander le disque, le premier 33 tours édité par Sorry But Home Recording, un album en vinyl bleu transparent, tiré à seulement 200 exemplaires, tous différents car chaque exemplaire a sa propre pochette, imprimée en relief (les lunettes sont fournies).
Cette pochette a été l'occasion pour Rémy Chante et le collectif Brest Brest Brest dont il fait partie d'une nouvelle collaboration avec l'artiste belge Benjamin Demeyere, qui fait suite notamment au projet Les déserteurs. Les 200 pochettes ont été exposées en mars à Anvers.
Si les disques de Rémy Chante étaient instrumentaux, à l'exception notable de Disque lazer / Les plus belles villes du monde, celui-ci associe à parts à peu près égales instrumentaux et titres chantés. C'est Rémy qui se charge entièrement seul de la musique, avec pas mal de boite à rythmes et de synthé, mais aussi du ukulélé sur Mariage tahitien. C'est lui qui chante également, avec l'apport de quelques voix enregistrées.
Comme pour le disque de Gontard!, il y a fort logiquement quelques titres pour lesquels on peut deviner le traitement que Nubuck! leur aurait appliqué. Ici, c'est particulièrement le cas pour Vers les tombes et Jamais sans ma hâche, mais ce dernier me fait aussi fugitivement penser (pour le son des cuivres) à Lambchop. Il n'est pas impossible que Morse fasse un clin d'oeil à Calexico.
Parmi les autres réussites du disque à mon sens, il y a L'Etna & mourir et Le désert commence là, un très bon choix pour ouvrir le disque.
Parmi les instrumentaux, il n'est pas surprenant qu'il y en ait un de temps qui me fasse penser à Pascal Comelade. Ici, c'est l'excellent Polina. Pour Bas relief, c'est plutôt Deux Filles qui m'est revenu aux oreilles, le faux groupe des années 1980 des anglais Simon Fisher Turner et Colin Lloyd Tucker, qui a récemment été réédité.

Catapulte est disponible chez Sorry But Home Recording. Il reste des 33 tours, mais sûrement plus pour longtemps.
Des concerts de Chevalrex sont annoncés en Belgique, le 12 octobre à Bruxelles (La Charcuterie) et le 13 à Anvers (Mokkakapot). Dommage, je serai sûrement coincé à Reims ce week-end là...


5 commentaires:

Anonyme a dit…

Ben il y a vraiment quelquechose d’envoûtant dans jamais sans ma hache. J'ai eu du mal à me faire à l'ensemble mais il y a plusieurs titres très réussis au bout du compte. Ceci dit les initiatives de toute cette bande sont intéressantes et très peu relayées (abus pt être,toi et quelques autres souterrains), que fait la police hein et les flagorneurs comme varrot et dhordain (france int)qui sont soit disant là pour faire découvrir des artistes ?Ph

Anonyme a dit…

bof bof ça pisse pas trés loin quand même tout ça

Tu ferais mieux de nous parler du dernier Mendelson .LE groupe de rock français le plus sous estimé de tous les temps.

Anonyme a dit…

Comparaison douteuse avec Mendelson, groupe ultime c'est vrai, mais là les couleurs sont différentes!!
Mendelson est brut.La critique est unanime. Pas de syndrome caliméro.
Peu d'artistes sont dans cette veine même si en grattant sur sorrybut.com tu devrais trouver ton bonheur.
Bises neurasthéniques...

Pol Dodu a dit…

Pour ma part, je veux bien suivre les conseils du fan anonyme de Mendelson et jeter une oreille sur leur dernière production, que je ne connais pas (comme les précédentes, d'ailleurs), mais ça ne m'empêchera de continuer à apprécier les productions des Frères Nubuck, ensemble ou séparément !

Anonyme a dit…



.je plaisantais un peu. D'ailleurs Pascal Bouaziz le "chanteur leader" de Mendelson est fan des Fréres Nubuck. Le monde est petit donc. Ce label à l'air sympa effectivement, je vais creuser . Le dernier Mendelson n'est pas facile mais ils sont tellement au dessus du lot au niveau des textes. Par contre en concert ce n'est pas encore ça.

LinkWithin

Linkwithin