16 décembre 2012

FAMILY FODDER : Game away


Acquis par correspondance chez The State51 Conspiracy le 10 décembre 2012
Réf : CON153D -- Edité par The State51 Conspiracy en Angleterre en 2012
Support : 2 x MP3
Titres : Déjà déjà vu -- Vampyre on my brain

Depuis l'album Classical music il y a deux ans, Family Fodder a sorti une série de six singles sous la bannière Singularity et revient juste à temps pour les fêtes avec Game away, un nouveau single disponible à la vente en téléchargement.
Les deux titres sont précédemment inédits, mais il est difficile de considérer que le premier, Déjà déjà vu est une simple nouveauté. En effet, l'historique de cette chanson s'étend sur plus de trente ans !
Elle a été écrite à l'origine en 1980. Il était même question qu'elle sorte en 45 tours juste après Savoir faire. Cela aurait fait un bon enchaînement de titres avec des expressions françaises couramment utilisées par les anglais, mais à l'époque le groupe n'a pas réussi l'enregistrer comme il le souhaitait, d'autres chansons sont arrivées et ce titre a peu à peu sombré dans l'obscurité. Jusqu'à 1994. tout au moins, quand Alig en a enregistré une version avec au chant son ami l'acteur Bill Brand, dont le style vocal me rappelle un peu Ken Lockie de Cowboys International, et à la guitare un membre historique de Family Fodder, Grahame Painting.
Cet automne, Alig a repris l'enregistrement original et l'a remixé après y avoir ajouté sa voix, du synthé et de la grosse caisse. A l'écoute, rien de ces bidouillages étalés dans le temps ne transparait. La seule chose vraiment surprenante, c'est qu'il n'y a pas d'intro. On attaque directement dès la première note sur le refrain, mais les deux voix s'associent très naturellement, la mélodie est du niveau de celle de Savoir faire et, si le rythme est échevelé, au point qu'aux première écoutes j'ai cru déceler un côté post-rave, ces premières impressions se sont vite effacées et aujourd'hui je ne suis sûr que d'une chose : il s'agit une fois de plus d'une excellente chanson de Family Fodder !
Le deuxième titre, Vampyre on my brain, est bien une toute nouvelle composition, qu'Alig a regretté de ne pas avoir sorti à temps pour bénéficier de l'effet Halloween, et c'est aussi une grande réussite. Alig le décrit comme une romance gothique, qui examine l'ennui éprouvé par les vampires  en tant qu'individus défavorisés. Un nouveau titre donc, chuchoté à l'oreille par Alig, mais avec sa ligne de basse très reggae et son piano, il fait écho à des souvenirs qui remontent à une trentaine d'années eux aussi (ce qui n'est pas très étonnant quand on a un catalogue épais comme celui de Family Fodder), particulièrement le travail réalisé en 1982 autour d'une composition d'Erik Satie pour le 45 tours The big dig.

--
Game away est en écoute et en vente chez The State51 Conspiracy.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin