16 octobre 2011

THE JESUS AND MARY CHAIN : I love rock 'n' roll


Acquis à La Petite Boutique Primitive à Reims au début des années 2000
Réf : SCR 665858 2 -- Edité par Creation en Europe en 1998
Support : CD 12 cm
Titres : I love rock 'n' roll -- Easy life, easy love -- 40,000 K -- Nineteen 666

Après I hate rock 'n' roll en 1995, trois ans ont passé sans nouveau disque de The Jesus and Mary Chain. Entre-temps, leur label Blanco Y Negro les avait virés après avoir écouté les démos de la moitié des chansons de ce qui allait devenir l'album Munki. Le groupe a alors trouvé refuge chez son tout premier label, Creation, mais les frères Reid s'entendaient alors aussi bien que les frères Gallagher dans les années 2000 et ça sentait la fin : ils ne se parlaient plus, écrivaient les chansons chacun de leur côté et évitaient même de se rencontrer au Drugstore, leur propre studio, lors de l'enregistrement. Pas surprenant que le groupe ait annoncé sa séparation peu de temps après la sortie du disque (ils rejouent ensemble ponctuellement depuis 2007).
Bien qu'il ait trois ans d'âge, le titre I hate rock 'n' roll, écrit par William Reid, s'est retrouvé sur Munki, le dernier titre du dernier album du groupe. Mais pour bien symboliser les deux pôles opposés de JAMC à ce moment, l'album s'ouvrait avec I love rock 'n' roll, une chanson écrite par Jim pour contrebalancer la frustration et la négativité de celle de son frère. Ce titre sera le dernier extrait en single de l'album, c'est donc la toute dernière parution du groupe à ce jour.
Côté pochettes, c'est à peu près match nul. Sous sa couche de violet presque uniforme, celle de I hate rock 'n' roll cachait une photo de deux jeunes femmes portant des lunettes noires. En regardant bien, celle de I love rock 'n' roll, qui a peut-être quand même ma préférence, révèle dans sa masse de noir et de blanc un corps portant une petite culotte à fleurs !
Côté musique, I love rock 'n' roll n'est pas une reprise de la chanson des Arrows rendue populaire par Joan Jett. C'est plutôt, dans la lignée du Rock & roll du Velvet Underground, un hymne à la puissance salvatrice du rock. Il manque à ce titre un peu de la sauvagerie de I hate rock 'n' roll, une absence compensée par l'addition bienvenue d'une trompette sur le refrain qui réveille presque le fantôme des June Brides.
Les deux titres suivants, Easy life, easy love et 40,000 K, également signés Jim, un titre au tempo moyen et un rapide, sont d'excellente facture et très accessibles. Peut-être trop pop pour William, on imagine, mais ils auraient sûrement mérité une place sur un album. William se rattrape avec le plus expérimental Nineteen 666, co-signé avec l'ingénieur du son Dick Meaney.

On retrouve les quatre titres de ce maxi sur la toute récente réédition en 2 CD plus 1 DVD de Munki.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

salut,

Ils sont devenus quoi les Jesus ??

Content de la reformation des stones roses ??

Pol Dodu a dit…

Salut,
Les Mary Chain se sont reformés et ont tourné en 2007-2008. Ils ont même enregistré une reprise du "All things must pass" de George Harrison pour la BO de la série "Heroes", mais depuis, plus de nouvelles...
Pour les Stones Roses, ça ma laisse complètement indifférent. Il y a d'excellentes choses sur le premier album, mais c'est un groupe que je n'ai pas vraiment suivi et qui m'a toujours u peu énervé.

Anonyme a dit…

Hier j'ai vu un dvd up side down sur Creation (plutôt intéressant non ? ) et je me demandais si tu avais participé au début de Creation comme tu as connu alan mac gee. En fait il fait quoi maintenant ? il a un autre label ?

Pol Dodu a dit…

Ouh la, on repart de loin là.
Sur le DVD du documentaire "Upside down", je te conseille de lire le billet que j'ai fait au moment de la projection du film à Paris.
Je n'ai pas vraiment participé aux débuts de Creation mais j'y ai assisté en tant que spectateur des concerts au Living Room. Par la suite, j'ai été un temps le conseiller spirituel d'Alan et la mascotte de Biff, Bang, Pow !. J'ai raconté plein de souvenirs sur Creation ici et il y a plein de choses aussi chez Vivonzeureux!.
Avec la sortie du film, il y a eu plein d'interviews d'Alan. Il n'a plus de label, n'est plus dans la musique, il est plutôt rentier. Il a gardé sa répartie et n'hésite pas à donner son avis quand on l'interroge. Je te conseille l'interview vidéo faite à Paris diffusée récemment par Gonzaï !.

LinkWithin

Linkwithin