24 janvier 2010

DEVO 2.0 : Dev2.0


Acquis par correspondance via Amazon aux Etats-Unis en janvier 2008
Réf : 61442-7 -- Edité par Disney Sound aux Etats-Unis en 2006
Support : CD 12 cm + DVD 12 cm
12 titres + 9 titres

Ça aurait pu être un coup de génie, un chef d'oeuvre de l'entrisme situationniste (si tant est que ça existe...) : Devo, les tenants de la dé-évolution qui réussissent à vendre à Disney, entreprise reine par excellence du conservatisme, le concept d'une version rajeunie de Devo, recrutée après un casting serrée, chargée de réinterpréter les classiques du groupe pour toucher la génération ado des années 2000.
Ça aurait pu être génial, oui, à la seule condition que, l'idée une fois réalisée, Devo 2.0 ait réussi à faire entrer ne serait-ce qu'un soupçon de subversion chez Disney. Mais non, c'est juste un groupe d'ados préfabriqué interprétant des chansons de Devo aux paroles soigneusement rabotées pour que rien ne dépasse, même pas le "Pour vous, pas pour moi" à la fin de Beautiful world. L'un des deux titres précédemment inédits était à l'origine une chanson de Jihad Jerry, le projet du bassiste Gerald Casale, mais les paroles anti-Bush sont bien sûr passées à la trappe.
Finalement, ce n'est pas très surprenant. Ca fait bien longtemps il me semble que l'esprit de subversion qui animait Devo à ses débuts a disparu. Leur côté décalé et parodique n'est plus que le fond de commerce d'un groupe typiquement américain, comme le montrent les DVD live enregistrés depuis leur reformation (Devo tourne régulièrement depuis 1995. Un nouvel album, leur premier depuis 1990, est même annoncé pour cette année : je n'attends pas après).
Au bout du compte, ce qu'on a avec ce disque de Devo 2.0, c'est un réenregistrement de titres de Devo du début des années 80 (à part  les deux inédits, il y a une seule chanson, Uncontrollable urge, du premier album), joué ou pas par les jeunes eux-mêmes (en fait, il est précisé dans cet article du San Francisco Chronicle que, pour des "raisons budgétaires", c'est bien Devo qui joue sur ce disque), c'est pas le problème, mais chanté en tout cas par eux.
L'intérêt principal que j'y trouve, c'est dans la sélection des titres, qui, outre trois extraits du classique reconnu Freedom of choice, nous en propose trois aussi chacun des deux albums suivants, New traditionnalists et Oh, no ! It's Devo, qui sont loin d'être parfaits mais qui comptent toute une série de perles pop synthétiques, qu'on retrouve presque toutes ici à l'exception notable de Going under et surtout de Time out for fun, qui aurait pourtant convenu parfaitement dans ce contexte.
Le DVD nous propose neuf clips enregistrés avec le groupe, auxquels on pourra préférer les versions avec animations seules, qui permettent d'écouter les versions instrumentales des titres du CD, proches des versions originales, mais bénéficiant de vingt ans d'améliorations techniques. On a droit aussi à un reportage sur l'enregistrement et à une séance d'interviews incongrues qui voient Mark Mothersbaugh et Gerald Casale répondre aux questions de deux des membres de Devo 2.0, loin d'être nés quand Smooth noodle maps est paru en 1990.

PS :  En 1990, Devo avait plus ou moins déjà tenté le même coup, en produisant le disque des Visiting Kids, qui comprenait plusieurs de leurs enfants. C'était un disque indépendant, sorti en France chez New Rose, mais là non plus le résultat ne m'avait pas vraiment convaincu.

Re-PS : Même si le disque est loin d'être essentiel, je peste quand même contre Disney qui proposait un titre bonus (Girl U want, sur le CD on a droit à Boy U want) accessible en ligne en utilisant la piste multimédia du CD. Je n'ai pas pensé à essayer d'y accéder il y a deux ans quand j'ai acheté ce disque, et aujourd'hui le site n'existe plus !

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin