05 novembre 2016

SAFARI SOUVENIR VOLUME 2


Acquis sur le vide-grenier de Magenta le 9 octobre 2016
Réf : SSC 002 -- Édité par Polydor au Kenya en 1981
Support : Cassette
11 titres

La brocante de Magenta est toujours aussi grande et cette année il faisait un temps superbe, mais je n'y ai pas fait pour autant de grandes découvertes.
Quand même, une dame avait sur une table une douzaine de cassettes, de musiques du monde entier, de l'Espagne à Tahiti, du Japon au Brésil. Je lui ai dit qu'elles avaient dû appartenir à des voyageurs, et elle m'a dit que c'était elle et son mari qui les avaient rapportées de leurs voyages.
Autant l'édition de nouvelles cassettes de nos jours a tendance à m'exaspérer, autant je n'ai rien contre acheter une cassette d'époque à cinquante centimes, même si je sais qu'elle aura un son plutôt pourri et même si ce n'est pas très pratique car je n'ai plus qu'un seul appareil pour les écouter.
Comme le confirme l'expérience de ma vendeuse et comme le titre l'indique, la collection de disques Safari Souvenir était clairement éditée à l'intention des touristes qui visitaient le Kenya, et plus largement l'Afrique de l'Est. Et comme les clients n'étaient pas les mêmes d'une année sur l'autre, Polydor ne se gênait pas pour reprendre une bonne partie des titres d'un volume à l'autre !
Comme ce qui intéresse les touristes c'est le souvenir plus que la musique, et comme cette cassette a un livret réduit au strict minimum, on a droit à la liste des titres, mais pas au nom des artistes.
Heureusement, ces noms figurent sur l'édition en 33 tours, dont tous les titres sont téléchargeables gratuitement chez Soul Safari.
Sur le recto de la pochette, on a quand même trouvé la place pour annoncer que la cassette contient le tube Kenya hakuna matata. Notons au passage que la moitié des titres des chansons contient des noms de lieux susceptibles d'être reconnus par les touristes (Kenya, Kilimanjaro x 2, Nairobi, Soweto, Mombasa). Ce tube de Them Mushrooms ouvre la cassette, sur laquelle on trouve en fait les quatre faces de deux de leurs 45 tours, Mombasa et Bonde kwa bonde, chantées en Swahili. C'est de la pop à l'africaine, pas infamante mais pas du tout renversante.
Ce qui est plus difficilement supportable c'est la sélection de titres dans les styles en vogue de l'époque, sur lesquels les touristes devaient danser le soir à l'hôtel lors des étapes de leur safari. On a droit à de la disco (Night in Nairobi de Bozuma), à du funk et à un reggae (Kilimanjaro et Soweto's voice de Bakambi N'Kela), à un slow, bien sûr ((With my) Hands on my heart de Bozuma) et même à un slow avec solo de saxophone ! (Wewe bwana de Bakambi N'Kela).
Heureusement, il se cachait sur la bande deux perles, et c'est bien sûr pour elles que j'ai pris la peine de faire cette chronique.
Ces deux perles sont dues à John Ondolo, dont Amadi Kwaa Atsiaya nous dit dans son article Effect of Rhumba on the Kenyan pop scene, en citant le collectionneur Tony Najori, qu'il était "un musicien de rumba des années 1960 et 1970 qui utilisait la flûte en métal dans la plupart de ses chansons.
Apparemment, John Ondolo a été accompagné à la guitare par une figure de la musique kenyane, George Mukabi, guitariste réputé pour jouer en arpège, notamment pour une chanson intitulée Kilimanjaro, éditée à l'origine en 78 tours, et reprise en 2012 sur le CD A search for CMS : A story by Blue Flamingo.

John Ondolo : Kilimanjaro., à l'origine un 78 tours, réédité sur la compilation A search for CMS : A story by Blue Flamingo.

Superbe, n'est-ce pas ? Mais cet enregistrement n'est pas sur ma cassette. Ce qu'on y trouve, c'est Safari Kilimanjaro, c'est à dire la même chanson dans un enregistrement différent, avec le flûtiau en métal cette fois-ci. C'est tout aussi bon :

 
John Ondolo : Safari Kilimanjaro, extrait de Safari Souvenir Volume 2.


L'autre titre de John Ondolo, plus enlevé, c'est Ahsante. Il est dans la même veine et très réjouissant également :

 
John Ondolo : Ahsante, extrait de Safari Souvenir Volume 2.


Je pense que ces deux titres de John Ondolo sont les plus anciens enregistrements de la cassette. Ils datent peut-être des années 1960 et, même si je n'ai trouvé aucune référence de la publication originale, je parierais bien qu'il s'agit des deux faces d'un même simple, 45 ou 78 tours.
J'aurais certes préféré tomber sur le disque original mais, les choses étant ce qu'elles sont, je me contente très bien d'être revenu avec cette cassette de mon safari-brocante à Magenta.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin