10 août 2016

GONTARD! : Repeupler


Offert par Noël Belmondo par correspondance en mai 2015
Réf : GONTARD01STRN -- Édité par Gontard! en France en 2015 -- Interdit à la vente
Support : CD 12 cm
13 titres

Après la parution de son premier album Bagarres love songs fin 2012, Gontard! a continué à diffuser des productions en ligne à un rythme très soutenu, comme Carne on Chatroulette, Poteau rose ou Comment ramener un noyé à la rive.
De juillet 2014 à février 2015, il a enregistré ce deuxième album Repeupler, mais un grand changement s'est produit pour l'occasion : Gontard!, le projet solo de l'un des Frères Nubuck, associant échantillons de la sono mondiale et diatribes caustiques, s'est transformé en Gontard! le groupe, avec le compère Noël Belmondo à la basse (ex-Frères Nubuck, alias Henri Bingo de Bingo Bill Orchestra), Anthony Nakata à la guitare et Clément Michel à la batterie.
Au printemps 2015, Gontard! a pressé quelques exemplaires de l'album à des fins de promotion (Noël Belmondo a eu la gentillesse de m'en offrir un...). Début 2016, Repeupler a été commercialisé nationalement par Ici d'Ailleurs, avec les mêmes titres mais avec une pochette différente.
Tout récemment, on parlé de Gontard! par chez moi à l'occasion de la diffusion de la vidéo pour La france des épiciers, tournée dans le Grand Est, de Colombey-les-Deux-Eglises à Nancy. Et c'est vrai que ce n'est pas gai. On peut comparer cette version groupe de la chanson à la première version de 2013 sur Comment ramener un noyé à la rive.



Cette chanson donne une bonne idée de l'atmosphère de l'album, de La saison des grands froids à Rivoluzionari en passant par la série Repeupler 5 / Repeuplons 1 / Repeuplement 3. Il est aussi question de "rock 'n' roll capitalisme" dans Vince Taylor, de cimetières et de tombes dans Oh moi! et Sanglier.
Même si les deux titres n'ont rien à voir, il est difficile d'écouter Mon frère est fils unique sans penser en écho à Avec mon frère, sorti récemment sur Futurisme, le deuxième album de Chevalrex, un autre Frère Nubuck.
Pour l'instant, mes deux titres préférés de l'album sont Inutile d'affranchir, avec un motif de guitare qui me rappelle Roudoudou (mais je ne sais pas où Roudoudou l'avait piqué) et Sauvagerie tropicale ("Hé, tu la sens pas, la sauvagerie tropicale ? D'autres jours viendront, il faudra certainement les tuer. Boulot, dodo, chacun pour soi dans son ghetto, et Dieu pour tous ! Hé, tu les sens pas, ces fameuses années trente, la frontière symbolique, elle est où, entre ce qui pue et mon amie la rose ?").
Le CD est commercialisé avec un livret standard, avec paroles des chansons. Dans le 33 tours, c'est carrément un fanzine qui est glissé, avec des textes et des illustrations en plus. On y trouve notamment Nice, dont le texte ("C'est beau Nice, mais pas assez pour y mourir.") a pris une couleur particulière ces dernières semaines, mais le "C'est beau Nice !" dans l'ensemble des paroles est très ironique. Nice a été publié fin 2015 sur la Ici Mostla d'Ailleurs tape, où l'on retrouvait notamment Ovulation française, dans la droite ligne de Repeupler, et Zizi Panpan, avec un échantillon du Red tape de The Nits.
La toute dernière parution de Gontard!, c'est l'excellente reprise de Et les filles de Jean-Luc Le Ténia que l'on trouve sur la compilation A Découvrir Absolument Volume 40.
Plein de bonne musique à écouter, donc. Il ne me reste plus qu'à espérer attraper prochainement le gars Gontard! et son groupe en concert...

Repeupler est disponible chez Ici d'Ailleurs, en CD + Livret, 33 tours + MP3/WAV + Fanzine ou MP3/WAV.




Gontard! : Repeupler 5 et Rivoluzionari, en session pour Shoot It + Tagada Tsoin Tsoin le 4 février 2015.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin