19 août 2016

BOB SEGER SYSTEM : 2 + 2 = ?


Acquis chez Troc.com à Profondeville le 2 août 2016
Réf : CLF 2143 -- Édité par Capitol en France en 1968
Support : 45 tours 17 cm
Titres : 2 + 2 = ? -/- Death row

Voici encore un disque ramené de ma récente virée en Belgique. Et dans ce cas précis, je suis content de mon coup car, si je n'avais pas été attentif, je ne serais pas revenu avec ce disque.
Après Charleroi, je suis passé à Namur, puis j'ai remonté la vallée de la Meuse en direction de Dinant. Je me suis arrêté dans la petite localité de Profondeville, où se trouve un petit dépôt-vente. Petit, mais en général quand je m'y arrête j'y trouve quelques disques. Cette fois-ci, j'ai cru que j'en reviendrais bredouille car le rayon de 45 tours, de bonne taille, était rempli de disques de variétés sans intérêt. Jusqu'à ce que je tombe sur la pochette de ce 45 tours de Bob Seger System. Malheureusement, elle était vide ! Mais j'ai senti que, d'un seul coup, je me trouvais dans une zone du bac où il y avait des disques un peu plus rock. Et bingo, quelques secondes plus tard, en sortant un disque d'une autre pochette pour le vérifier, je tombe sur le 45 tours correspondant à la pochette de Bob Seger System ! J'ai refait le coup, mais inversé, un peu plus tard avec un 45 tours de The Pentangle de la même époque : j'ai d'abord trouvé le disque sans pochette, ce qui ne m'a pas trop surpris car il ressemblait à un pressage anglais, et peu de temps après j'ai trouvé la pochette manquante. Malheureusement, je n'ai pas été en mesure d'apparier les disques et pochettes des vingt ou trente 45 tours de ce petit lot intéressant.
J'ai acheté le 45 tours Still the same de Bob Seger and the Silver Bullet Band à sa sortie en 1978 car je l'avais entendu à la radio et il me plaisait bien mais, en-dehors de quelques autres tubes, c'est à peu près tout ce que je connais de Bob Seger, dont je n'ai jamais dû écouter un album en entier.
Je ne savais donc pas qu'il avait commencé sa carrière tôt dans les années 1960 et qu'il avait sorti ses premiers 45 tours en 1966 sous le nom Bob Seger and the Last Heard. Il signe ensuite chez Capitol et le groupe, réduit à un trio, devient The Bob Seger System. Ceci est leur premier disque, sorti au tout début de 1968.
C'est un disque qui jouit d'une très bonne réputation, tout à fait méritée. Thématiquement, 2 + 2 = ? est considérée comme l'une des premières chansons ouvertement anti-guerre du Vietnam (The Seger File précise que le disque aurait été réédité en 1969 au moment des Moratoires pour la fin de la guerre au Vietnam), tandis que Death row (Le couloir de la mort) aborde bien sûr le sujet de la peine de mort. Du sérieux, donc, ce qui est reflété dans la musique, un rock très lourd et très saturé. On trouve sur le site de Julian Cope une chronique très détaillée de ce 45 tours par The Seth Man, que je vous invite à consulter.
Je trouve les deux faces aussi bonnes l'une que l'autre, leur point commun pourrait être l'expression "Je ne veux pas mourir".
Sur 2 + 2 = ?, c'est un jeune appelé qui s'exprime. Il dit en substance qu'il est un jeune homme, mais qu'il est assez vieux pour tuer, même s'il ne veut tuer personne, qu'il n'est pas un génie ni un rebelle, mais qu'il sait additionner deux et deux et il réclame un changement des règles et veut savoir pourquoi donc il devrait mourir. Il y a une rythmique effrénée, de la guitare, de l'orgue et même des chœurs, et dans le genre c'est franchement excellent.
Sur Death row, c'est un condamné à mort de vingt-et-un ans qui s'exprime et, dès le coup de guitare en intro, c'est glaçant. Des coups de percussions suggèrent les portes et les verrous qui claquent. On le suit de sa cellule à la salle d'exécution et, au fur et à mesure que la fin approche, il sue et il a chaud, et nous avec presque car on s'y croirait à chaque fois qu'il hurle "Whhyyyyy ? I don't wanna die !!".
2 + 2 = ? a été inclus en 1969 sur Ramblin' gamblin' man, le premier album de The Bob Seger Sytem. Death row sera ressorti des cartons pour intégrer le deuxième album Noah un peu plus tard la même annnée.
Comme le dit The Seth Man, c'est presque étonnant de la part de Bob Seger System, mais ce disque est à mettre au niveau de ceux de leurs voisins de Detroit MC5. Et ce n'est pas tous les jours qu'on trouve des disques rock de ce calibre à 50 centimes, même s'il faut se battre pour en rassembler les pièces.
Comme souvent pour les disques de ces années-là, je suis un peu fasciné par la qualité de l'extrait du catalogue Pathé Marconi au dos de la pochette. A part Udo Jürgens et Cliff Richard qui font un peu tâche, on a droit à Solomon King, Small Faces, The Four Tops, Bobbie Gentry, The Beatles, Stevie Wonder, The Beach Boys, Marvin Gaye et Tammi Terrell, Ray Charles, The Box Tops, Chris Farlowe et Procol Harum. Rien que ça ! Il y a aussi Reparata and the Delrons, qui n'est pas un improbable groupe obscur, voire virtuel, comme je le pensais, mais un groupe féminin américain qui a eu du succès des deux côtés de l'Atlantique, et qu'on peut notamment entendre sur Honky tonk women des Rolling Stones !

4 commentaires:

Anonyme a dit…

monsieur Dodu je suis épaté deux fois: une pour ce bob S j aurais pas pensé que le bougre aie fait quelquechose d intéressant (préjugé stupide) deux pour le single de pentangle. Tout cela venant de belgique il n est pas si étonnant finalement que vous m épatates
Jalousement, votre dévoué ph

Pol Dodu a dit…

Cher Monsieur Philippe,
Je suis presque surpris de voir votre commentaire surgir de la jungle de l'internet !
Figurez-vous que j'ai fort pensé à vous en écoutant mon excellent 45 tours de The Pentangle, à tel point que j'ai longtemps hésité à mentionner ici le nom du groupe en question, afin de conserver le suspense dans l'attente d'une (probable) future chronique...!

Monsieur Vinyle a dit…

Si tu te connais pas Bob Seger & the Last Heard, je te conseille de jeter 2 oreilles à https://www.youtube.com/watch?v=7JL_N-Dly-Q
et
https://www.youtube.com/watch?v=Sc_obkdTByU
qui est d'ailleurs sorti également sorti en France (mais avec une pochette pas terrible).

Pol Dodu a dit…

Merci Monsieur Vinyle,
C'est très bien aussi, Bob Seger the Last Heard.
Question pochette, la mienne n'est pas terrible non plus !

LinkWithin

Linkwithin