27 juin 2011

STEPHIN MERRITT : The man of a million faces


Acquis chez Parallèles / Gilda à Paris en 2009
Réf : PRO400036 -- Edité par Nonesuch aux Etats-Unis en 2008 -- For promotion only. Not for sale
Support : CD 12 cm
Titre : The man of a million faces

Il n'est pas trop surprenant que les producteurs de l'émission All songs considered du réseau public de radio américain NPR aient d'abord fait appel à Stephin Merritt quand ils ont lancé leur Project song en 2007. En effet, entre son groupe The Magnetic Fields, ses enregistrements sous son nom et ses projets comme les 6ths ou les Gothic Archies, Stephin a mérité sa réputation d'auteur-compositeur prolifique, et pas seulement pour son fameux 69 love songs.
Hors, pour le Project song il s'agit d'être rapide et efficace car l'idée est d'écrire et d'enregistrer un titre en seulement deux jours en partant de rien ou presque (un mot ou une expression et une photo à choisir parmi les propositions des producteurs). Je sais bien qu'au début des années 1960 deux jours auraient suffi pour enregistrer un album en entier, mais on est au 21e siècle et là c'est presque une performance.
Stephin Merritt a sélectionné pour The man of a million faces l'année 1974 (je n'ai pas trop saisi le rapport, à part peut-être un vague côté Sparks ou Roxy Music dans le produit fini) et une photo de Phil Toledano qui représente un homme habillé d'un costume constitué de dizaines de poupées.
Au bout du compte, si la chanson proposée est très agréable et tout à fait dans les style des Magnetic Fields, il n'y a pas eu de miracle et il n'en est pas sorti un chef d'oeuvre.
La chanson commence par une longue partie instrumentale, marquée par une guitare orientalo-psychédélique et le son échantillonné d'un Mellotron. Elle prend une autre dimension dès que Merritt ouvre la bouche pour chanter, même si la construction est assez bizarre : pas de structure couplets/refrain mais une courte série de vers avec un changement de mélodie au moment de prononcer le titre de la chanson qui fournit l'accroche.
Comme l'indique la mention 'Thanks for shopping at indie retail' au verso de la pochette, ce CD a été fourni aux premiers clients qui ont acheté l'album Distortion des Magnetic Fields chez les disquaires américains indépendants en janvier 2008. The man of a million faces a ensuite été commercialisé en avril, en téléchargement mais pas en disque et ce ne sera toujours pas le cas après la parution chez Merge en août d'Obscurities, une collection de raretés et d'inédits antérieurs à 1999.

9 commentaires:

Charlie Dontsurf a dit…

Pol, aurais-tu des problèmes de vision ? Parce que nous, tes lecteurs, ça ne va pas tarder ! :-))

Anonyme a dit…

je soutiens la motion du camarade dontsurf:aïe les yeux!
ph

Pol Dodu a dit…

Ah, le changement est violent, d'accord, mais la situation n'est pas encore stabilisée. La vue devrait pouvoir s'ajuster petit à petit ces prochains jours...

eric a dit…

Ca va juste pas être possible cette nouvelle mise en page... T'es en cheville avec un opticien ?

Anonyme a dit…

Putain Pol, t'as pris des acids ou quoi??? Ph m'avais prévenu mais même après le gros apéro de ce soir...ça craint!!!Back to the Roots comme dirait l'autre.

Charlie Dontsurf a dit…

Pol, es-tu sûr que ce n'est qu'un problème de stabilité ? Parce que, là, ça tangue pas mal. On se croirait à bord du Bounty, dis donc !

Charlie Dontsurf a dit…

Oh please, bring back our blogonzeureux !!!
La vue ne s'ajuste pas du tout, ce n'est pas mieux ...
aïe, aïe, aïe
Lançons une pétition sur internet. Je ne vois que ça.

JP Moya a dit…

Je souffre de diplopie (vision double) en ce moment, et depuis la nouvelle présentation de "Blogonzeureux!", ma vue s'est soudainement améliorée. Merci Pol !

Charlie Dontsurf a dit…

Puisque Blogger nous en donne la possibilité, nous allons être obligés de signaler un abus !

LinkWithin

Linkwithin