10 octobre 2010

LES FRERES GOYETTE : Rencontre du troisième âge


Acquis par correspondance chez Grosse Boite au Canada en octobre 2010
Réf : DTCCD6419 / BOITE-18 -- Edité par Dare To Care / Grosse Boite au Canada en 2010
Support : CD 12 cm
12 titres

Ça doit bien faire un an que, au fil de ses rencontres et échanges avec ses voisins canadiens, Philippe R. me parle des Frères Goyette. Il m'a envoyé des vidéos, fait écouté des morceaux. En septembre, il m'a envoyé un premier lien d'un titre en écoute sur Bandcamp. Au deuxième, La balle est dans mon camp, j'ai craqué et, quand je me suis rendu compte que le groupe venait de sortir son troisième album, je l'ai commandé sur le champ sur le site de leur distributeur Grosse Boite (à un prix imbattable : 17 $ canadiens port compris, ce qui met le disque à moins de 13 € au taux de change actuel).
Les Frères Goyette. Un nom de groupe pareil, ça m'évoque du folk trad bien pécore. A tort, puisque, si la musique des Goyette est fortement acoustique et boisée, elle n'est ni rétro ni coincée dans un carcan de traditions. En bon fan, je pense aussi bien sûr aux Frères Nubuck. Et, sans trop forcer, outre le nom il y a quand même des points communs, à commencer par le fait que les deux groupes comportent un noyau de vrais frères. Et puis, le thème de la vieillesse présent dans cette Rencontre du troisième âge, un thème pas si courant dans le monde du rock, n'est pas très éloigné de celui de la maladie et de la mort qui baignait Chaque vivant est un mort en puissance.
L'album s'ouvre justement avec La balle est dans mon camp. Piano, cuivres,c'est un grand moment, digne du meilleur Lambchop. Et c'est chanté, comme tout le disque, en français, alors essayez d'imaginer Lambchop avec le Charlélie Couture de 1981 au chant plutôt que Kurt Wagner ! Ce français, teinté pour moi d'une pointe d'exotisme québécois, est utilisé pour exprimer des paroles excellentes sur tout l'album. La balle est dans mon camp montre le choc d'un gars qui vient de se faire braquer "les mains dans les airs" à la Coop, Et il s'interroge : "J'ai vu le film de ma vie. J'ai failli mourir d'ennui. C'est pire qu"un film français. Je suis à des lunes d'un Chuck Norris. Je manque de kick mais la balle est dans mon camp.".
L'album se clôt avec Le saut de l'ange (celui d'un cascadeur), un autre excellent titre qui me fait penser à Lambchop, pour les guitares cette fois-ci.
Entre-temps, outre les intermèdes et monologues rigolos, il y a plein de sommets, comme Le grand cardiaque, avec pour le coup une intro pop à la Nubuck, Toute ou rien pentoute et la séquence de trois chansons qui traitent plus spécifiquement de la vieillesse, En résidence, entre nous, Bonheur d'un petit vieux et Les derniers milles.
Ce troisième album contient une dose d'électricité bien marquée, ce qui est apparemment nouveau pour Les Frères Goyette. Ce mélange de racines folk-country et de grands dérapages électriques, sur En résidence, entre nous, à la fin du Saut de l'ange ou sur Mercury (aka Pierre Mercure), l'histoire d'un hockeyeur, ne peut que m'évoquer Howe Gelb et Giant Sand.Quant à l'instrumental El tres quatro, je n'ai pas eu besoin de voir son titre en espagnol pour penser à Calexico en l'écoutant.
Un des grands moments du disque est Pinne Floye. Et comme cela fait bien référence à Pink Floyd, ce titre est en deux parties (même s'il ne fait pas plus de quatre minutes). Il y est question d'une nuit d'août des plus calmes perturbée par la vision d'un OVNI : "J'ai une soucoupe volante au-dessus d'ma remise. C'est comme un show d'Pinne Floye, un beau concert surprise. L'euphorie me pogne, il n'y a aucune crainte. J'me sens comme quand j'étais au stade en 95. Il me manque seulement un grand cochon volant.".
Je n'ai ce disque que depuis trois jours, mais je ne peux déjà plus m'en passer. Maintenant, il ne me reste plus qu'à guetter les dates de concert en espérant, on peut rêver, voir l'annoncer d'une prochaine tournée française des Frères Goyette.

<a href="http://lesfreresgoyette.bandcamp.com/album/rencontre-du-troisi-me-ge">Rencontre du troisième âge by Les frères Goyette</a>  
Les frères Goyette || Lancement de Rencontre du troisième âge || « La balle est dans mon camp » par Dare To Care Records sur Vimeo

9 commentaires:

Anonyme a dit…

C'est un excellent disque, c'est le sans faute à s'en mordre les doigts de pas l'avoir qd il sera trop tard!
Oui c'est une bonne question: qui fera venir les frères en France?
Il y a qqes vidéos sur youtube qui reflètent bien l'esprit des frères G

Charlie Dontsurf a dit…

Les liens vers la Grosse Boîte ne fonctionnent pas. C'est gênant :-))

Pol Dodu a dit…

Charlie,
Effectivement, c'est con...
J'ai fait la correction. Merci de me l'avoir signalé !

Pol Dodu a dit…

Charlie,
Maintenant, tu peux passer ma commande. Tu n'auras même pas besoin de ma garantie "Satisfait ou remboursé" car je suis certain que tu ne seras pas déçu !!

Anonyme a dit…

Philippe R, c'est P. Richard ?

Pol Dodu a dit…

Anonyme,
Euh non, Philippe R. c'est mon pote de Nantes, souvent le premier lecteur de ce blog et surtout mon plus proche conseiller !

Ciment 2009 a dit…

Les frères Goyette viennent de lancer une web série !

http://www.bandeapart.fm/la-web-serie-les-freres-goyette/Default.aspx

Pol Dodu a dit…

Le nouvel album des Frères Goyette, "Fidèles, tenaces et frères" est disponible, et il est largement aussi intéressant que celui-ci. Pour en savoir plus : le site officiel des Frères Goyette.

Anonyme a dit…

Réveillez vous la terre: les Goyette ont sorti l'album du moment, et même qu'on comprend presque tout c'qui chantent. Alors quoi?
Le dernier GOYETTE est EXCELLENT, heureux ceux qui ne l'ont pas encore entendu, ils ne savent pas ce qui manque dans leur vie.
Ph

LinkWithin

Linkwithin