09 décembre 2016

VIOLENT FEMMES : Memory


Acquis au Record and Tape Exchange de Notting Hill Gate à Londres le 15 novembre 2016
Réf : PIASR421CDSP -- Édité par PIAS en Angleterre en 2016 -- For promotional use only - Not for resale
Support : CD 12 cm
Titre : Memory

Elle est déjà bien loin  l'époque où la cave des magasins Record and Tape Exchange était pleine à craquer de disques bradés. Il en reste, mais un tout petit peu : deux ou trois cartons de 45 tours à 10 pence, quelques dizaines de CD au prix abaissé à 50 pence...
J'ai quand même été content d'y trouver ce promo de Violent Femmes édité au printemps dernier.
En 2015, j'avais été attiré par de bons commentaires sur leur maxi Happy new year, l'occasion d'un énième retour. Je m'étais renseigné, mais il n'était sorti qu'en maxi 45 tours aux États-Unis. Inabordable.
Cette année, il y a eu un nouvel album, We can do anything, sans aucun des quatre titres du maxi. Memory est le premier titre de l'album, et il est aussi sorti en 45 tours, en édition limitée à 1200 exemplaires, à l'occasion du Record Store Day.
Je n'ai pas ce 45 tours, et donc pas sa face B inédite, mais j'ai le titre principal et sa pochette, et c'est déjà très bien comme ça.
A l'écoute, on se dit que Memory est une très bonne chanson, et aussi qu'elle est vraiment typique du style Violent Femmes, au point qu'elle n'aurait pas déparé sur un de leurs disques des années 1980. Il faut dire que, après quelques expériences au fil du temps, ils se concentrent sur leur formule de rock acoustique échevelé. Mais surtout, il s'avère que Memory, ainsi que d'autres chansons de l'album, fait partie de tout un lot de vieilles idées/ébauches que Gordon Gano a déterrées pour l'occasion, comme il l'a expliqué aux Inrockuptibles.
Sinon, l'histoire du groupe est elle-même un peu violente. Après plusieurs aller-retour, le batteur Victor DeLorenzo a quitté le groupe (ou en a été éjecté) en 2013, pour de bon probablement, quelques semaines après le début d'une tournée de retour de la formation originale, notamment pour des questions d'argent. Quelques années plus tôt, c'est le bassiste Brian Ritchie qui avait attaqué en justice le guitariste-chanteur Gordon Gano pour demander un partage des droits d'auteur et un accès à la comptabilité du groupe ! Mais ça a dû s'arranger, car en 2016 les deux sont toujours côte à côte sur scène.
Pour finir sur une note plus légère : j'ai passé un bon moment à lire les nombreuses anecdotes racontées sur le site du groupe, notamment celle où Jonathan Richman téléphone en pleine nuit à Gordon Gano pour s'excuser d'avoir dit du mal du groupe dans la presse trois ans plus tôt !

We can do anything est intégralement en écoute sur YouTube. L'album édité par PIAS est en vente partout.




Violent Femmes, Memory, en direct pour la radio KINK 101.9 de Portland, en mai 2016.


Violent Femmes, Memory, une version plus électrique, en public au festival Summerfest à Milwaukee, leur ville d'origine, le 7 juillet 2016.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

wow, une très bonne chanson dites vous l'ami dodu, ben pour ma part je la trouve faiblarde et insipide (un + pour les paroles cependant), bouh,un peu passéiste, comme leur dégaine d'ailleurs! Bon ça ne fait rien il y a tellement de choses à écouter ici et ailleurs aussi!
Ph

Pol Dodu a dit…

Le "très" est sûrement exagéré, je te l'accorde. La chanson n'a rien d'innovant, mais elle coule très bien, elle est entraînante et reste en tête. En plus, les paroles sont bien. Ça fait quand même pas mal de bons points au bout du compte !

Charlie Dontsurf a dit…

Que trouve t'on désormais dans la cave de Notting Hill ?

Pol Dodu a dit…

Ça fait un moment déjà qu'il n'y a plus les collectors à l'étage et la braderie à la cave. Il y a des rayons thématiques un peu partout. A la cave, je n'ai pas trop fait attention, mais il devait y avoir les vinyls de classique et de jazz, notamment. Beaucoup de CD aussi, à des prix intermédiaires souvent, mais pas beaucoup de bradés à rien ou presque rien...

LinkWithin

Linkwithin