13 juin 2015

ROUDOUDOU : Peace and tranquility to Earth


Offert par La Radio Primitive dans un bar de Reims vers 2004
Réf : 7243 8958142 3 -- Edité par Delabel en France en 1999
Support : CD 12 cm
Titres : Peace and tranquility to Earth (Edit) -- Toutes ces femmes -- Effervescence

J'ai accroché à Peace and tranquility to Earth à première écoute, dès qu'on a reçu le premier album de Roudoudou Tout l'univers : Listener's digest à la Radio Primitive en 1998. Je crois bien que c'est justement lors d'un blind-test organisé par la radio dans un bar quelques années plus tard que j'ai fini par récupérer ce single, comme celui des Fabulous Trobadors.
Depuis longtemps maintenant, ce titre est surtout connu car il a servi à illustrer des pubs et des films, notamment, c'est même écrit sur la pochette ici, un célèbre documentaire sur la coupe du monde de foot de 1998, Les yeux dans les bleus. Mais ça ne m'empêche pas de l'apprécier toujours autant.
Roudoudou, c'est un certain Laurent Etienne, DJ et ancien animateur de Radio Nova au début des années 1980. J'avais complètement oublié sa connexion avec Oui Oui (il a chanté avec le groupe avant la sortie du premier disque), mais elle n'est pas surprenante, rien qu'avec le recensement des références rétro-nostalgiques communes à toute une génération : le nom du groupe (pour moi plutôt la BD Roudoudou que les bonbons-coquillages, que je mangeais et que j'appréciais, mais je ne me souviens pas qu'on les appelait comme ça) et le titre de l'album, avec cette encyclopédie rouge Tout l'univers que nous avions à la maison et le parallèle avec le magazine Sélection du Reader's digest.
Roudoudou est un DJ et Peace and tranquility to Earth fait partie de ces grands morceaux pop qui sont une sorte de collage sonore parfaitement réalisé et efficace. Il y a la voix de Richard Nixon téléphonant aux astronautes sur la lune en 1969, avec l'expression qui donne son titre au morceau. Il y a aussi l'entêtante boucle de guitare qui lui donne tout son sel, et qui viendrait selon certains d'un titre d'I Muvrini, mais plus probablement selon d'autres (dont moi), de l'intro de My dear and kind Sir, la face B d'un single d'un obscur groupe garage, The Harbinger Complex. Mais il y a aussi la basse, les percussions et les sons orientaux, et c'est toute la tambouille admirablement dosée qui fait de ce morceau une réussite. L'ambiance spatiale est là aussi, et en réécoutant ce single je me suis dit qu'il s'enchaînerait parfaitement bien avec le Higher than the sun de Primal Scream.
La vidéo réalisée pour illustrer Peace and tranquility to Earth est légère et rigolote. Elle a dû passer en boucle sur les chaînes musicales et a certainement contribué au succès de ce single.
Une telle mayonnaise musicale n'est pas si facile à monter et à faire tenir et dans mon souvenir le reste de l'album ne m'avait pas particulièrement accroché l'oreille. On en a deux extraits ici. Le très court Toutes ces femmes, avec sûrement la voix de Salvador Dali, passe bien la rampe, mais j'ai plus de mal avec l'assez long et jazzy Effervescence.
Et figurez-vous que j'ai assisté à un concert avec Roudoudou à l'affiche. C'était le 19 octobre 1999 à L'Usine de Reims, dans le cadre du festival Octob'rock. J'y étais pour voir Gorky's zygotic mynci et Stereolab.  Roudoudou s'y produisait, après les deux groupes je crois, en tant que DJ Roudoudou, et c'était juste ça qu'il proposait (il n'a fait vraiment de la scène qu'à partir de 2001) : une prestation de DJ passant des disques, avec du mix et des effets sonores, mais rien de plus. Sachant qu'il était tard et que l'inconfort de L'Usine rendait le lieu parfaitement inadapté à ce genre de prestation, j'ai dû attendre qu'il passe Peace and tranquility to Earth avant de m'éclipser très vite.



Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin