26 avril 2015

THE COUSINS : The new sound of The Cousins


Acquis sur le vide-grenier de Sarry le 16 septembre 2012
Réf : PAL 22.020 M -- Edité par Palette en France en 1966
Support : 45 tours 17 cm
Titres : The story of a country boy -- All right, Mamma -/- You will find another baby -- Four sailors back home

J'ai écouté ce 45 tours du groupe belge Les Cousins peu de temps après l'avoir acheté et j'avais alors décidé de le mettre de côté pour le réécouter, voire le chroniquer ici.
Je l'ai sorti de la pile cette semaine et, initialement, je me suis demandé ce qui avait bien pu susciter mon intérêt. The story of a country boy est une reprise en anglais par des belges d'une chanson nostalgique italienne d'Adriano Celentano, Il ragazzo della via Gluck, connue en France par la version de Françoise Hardy intitulée La maison où j'ai grandi. Je vous laisse imaginer le résultat. L'arrangement épuré, avec principalement une guitare acoustique dans la partie initiale de la chanson, met malheureusement bien en valeur un accent effroyable !
Les trois autres titres sont des originaux. Le chant passe mieux sur You will find another baby, une ballade dans le style folk de l'époque, avec guitare acoustique, basse et cordes. On est aussi dans le style folk, à la Peter, Paul and Mary, avec Four sailors back home, chanté en choeur, et c'est un supplice : j'ai l'impression d'entendre quatre versions de moi-même essayer de chanter !
Alors qu'est-ce qui avait bien pu m'attirer l'oreille en 2012 ? Eh bien, le quatrième titre, tout simplement, All right, Mamma. Là, dès l'intro à la batterie, pas de gnangnan. On est dans le rock à la Kinks/Troggs/Who, avec rythmique de plomb et guitare hurlante !! Même si le chant n'est toujours pas extra, le thème des paroles est à l'avenant : le jeune qui s'est (encore) fait virer de son boulot et qui se fait engueuler par sa mère car, au lieu de bosser, il joue de la guitare et danse le jerk. Alors elle hurle sur le refrain ("Tu n'es qu'un bon à rien, à part jouer de la guitare"), tandis que lui hausse les épaules ("A quoi ça sert de me faire embaucher, si c'est pour me faire virer tôt ou tard") avant de concéder, "D'accord Maman, je vais être un bon garçon à partir de maintenant, aller bosser et faire de mon mieux, mais là faut que j'aille me reposer"...! Excellent dans son genre, et un véritable OVNI sur ce disque et dans la carrière des Cousins.
Le nom du groupe vient d'un club de Bruxelles où ils ont été repérés, lui-même dénommé ainsi en référence au film de 1959 de Claude Chabrol. Ils sont le premier groupe rock belge à succès, dès 1960, avec leur premier 45 tours, Kili watch, un titre original qui sera un tube pour eux, mais aussi pour un jeune débutant qui le reprend aussitôt, Johnny Halliday. Le groupe connaît un grand succès international pendant plusieurs années. En 1966, ça s'essouffle un peu, même s'il y a encore de grandes tournées à l'étranger. D'où l'idée de ce "nouveau son" des Cousins, élaboré en studio avec l'apport du célèbre guitariste belge Burt Blanca. Cela donnera deux 45 tours, You will find another baby et All right, Mamma, rassemblés en France sur cet EP, qui sortent coup sur coup et n'ont pas de succès. Après quelques années de vie de vedette, la plupart des membres du groupe sont désormais mariés, voire parents. Quelques mois après la sortie de All right, Mamma, ils décident de faire exactement l'inverse du protagoniste de leur chanson : même s'ils ont encore des contrats et du succès, Les Cousins se séparent à la fin de l'été 1966.
Et si je retiens une leçon de ce disque, outre qu'il faut toujours, comme moi, obéir à sa Maman, c'est que les pépites peuvent se nicher dans les sillons de disques les plus inattendus. Celui-ci en est une preuve supplémentaire.

The story of a country boy et All right, Mamma sont en écoute sur le site officiel des Cousins.


La pochette hollandaise très rock 'n' roll de All right Mamma !


Le 45 tours belge, avec You will find another boy en face A.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin