27 octobre 2013

BAKERSFIELD BOOGIE BOYS : Okie from Muskogee


Acquis chez Parallèles à Paris probablement à la fin des années 1980
Réf : RNEP 507 -- Edité par Rhino aux Etats-Unis en 1980
Support : 33 tours 30 cm
Titres : Okie from Muskogee -- Get off my cloud -/- I get around -- Flying tigers

Bakersfield Boogie Boys est un groupe éphémère et mystérieux, apparu en 1979 sur le légendaire Devotees album, édité par Rhino Records, qui compilait des reprises de Devo envoyées par des auditeurs de la station KROQ FM. Enfin, des reprises de Devo, à l'exception justement de la contribution des Barkersfield Boogie Boys, qui était une reprise du Okie from Muskogee de Merle Haggard, interprétée en pastichant parfaitement le style de Devo, à tel point que, comme il est indiqué dans les notes de pochette de ce maxi, la rumeur a couru qu'il s'agissait bel et bien de Devo sous pseudonyme.
Ce n'était apparemment pas le cas, en tout cas c'est ce qu'affirme Rhino Records, qui a publié quelques mois plus tard ce seul et unique disque des Bakersfield Boogie Boys, groupe constitué de trois petits gars de Bakersfield, Billy Joe Conrad (basse), Jimmie Lee Grabert (guitare) et Gary Hoffmann (batterie). Et peut-être bien que, même s'ils apparaissent masqués sur la pochette, tout ça est vrai et que ce sont leurs vrais noms. En tout cas, j'ai trouvé la trace du batteur Gary Hoffman, qui était membre de Big Daddy, un groupe justement spécialisé dans les reprises (des titres contemporains des années 1980 joués façon fifties), qui enregistrait aussi chez Rhino. En fait, les BBB ont enregistré leur disque dans le studio ouvert par Bob Wayne, l'un des membres de Big Daddy.
On retrouve ici l'excellente version d'Okie from Muskogee, ce fameux tube anti-hippie de Merle Haggard, écrit en soutien aux combattants américains au Vietnam, que j'adapterais bien en français en Pécore du Périgord !
On trouve ensuite deux autres reprises, chantées par une invitée, Shari Famous, et là l'inspiration n'est plus tant Devo que, clairement The Flying Lizards, tant le "chant", plutôt parlé qu'autre chose, distancié et monocorde, est calqué sur celui de Deborah Evans-Stickland pour The Flying Lizards. Je ne dirais pas que la version de Get off my cloud est mauvaise, mais elle ne fonctionne pas car il ne reste pas assez de ce qui accrochait dans la chanson originale des Stones. Par contre, la version d'I get around des Beach Boys est excellente, et là on croirait vraiment avoir affaire à un titre perdu des Flying Lizards.
L'unique chanson originale du disque, Flying tigers, laisse plus transparaître d'autres influences citées par le groupe (Vanilla Fudge, Frank Zappa), avec quand même un son new wave marqué. C'est agréable, mais loin d'être renversant, et ça explique peut-être pourquoi le groupe n'a pas persévéré au-delà de cet énigmatique maxi. 

On peut télécharger ce disque chez Wiel's Time Capsule.



Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin