05 mars 2017

LA FANFARE DES SAINTS-PÈRES DES BEAUX-ARTS : Un tout petit pantin


Acquis chez Récup'R à Dizy le 17 février 2017
Réf : EPL 8 553 -- Édité par Vogue en France en 1967
Support : 45 tours 17 cm
Titres : Un tout petit pantin (Puppet on a string) -- Sur les hauteurs de l'Himalaya -/- Non pas ce soir (No milk today) -- Je chante pour moi

Je passe régulièrement à la ressourcerie près de chez moi mais, depuis le lot de 33 tours Vogue que j'y avais acheté en septembre dernier, je n'avais pas eu l'occasion d'y faire d'autres trouvailles discographiques.
Sauf l'autre jour où, en prenant la peine de parcourir tous les 45 tours dans les quelques boîtes à chaussures disponibles, j'ai fini par dégoter tout au fond deux disques intéressants, Don't let me be misunderstood, un deux titres en bon état de Nina Simone que je n'avais pas, et cet EP. C'est un hasard que ce soit aussi un disque Vogue car je suis bien sûr qu'il ne vient pas du même lot que les autres.
Initialement, je me suis dit "Bof, encore une fanfare, je ne vais peut-être pas prendre ça". Puis j'ai vu que le premier titre indiqué était Un tout petit pantin, le tube Puppet on a string de Sandie Shaw. J'ai retourné la pochette et j'ai vu qu'il y avait des notes du célèbre producteur Christian Fechner, indiquant clairement qu'il s'agissait d'une fanfare de joyeux drilles. Quand j'ai vu qu'il y avait dans le lot une version de No milk today et une reprise de Sullivan, je n'ai plus hésité une seconde.
La production des EP Vogue de 1954 à 1970 est vraiment exceptionnelle et impressionnante. Une liste sur Rate Your Music en recense environ 1700, du jazz à la chanson en passant par tous les genres musicaux possibles. Rien que pour l'année 1967, celle de la sortie de ce disque, il y en a 95, soit quasiment 8 par mois !
J'ai eu l'occasion de connaître et d'apprécier des fanfares étudiantes, mais je n'étais pas familier avec le concept de Fanfare des Beaux-Arts. Celle des Saints-Pères en est l'un des nombreux exemples. Je ne sais pas combien de temps elle a existé, mais celui-ci est le seul disque qu'elle a enregistré, si j'en crois la discographie présente sur El cybodega des fanfares.
La Fanfare des Saints Pères a beau réunir des joyeux drilles fanfarons, pris en photo sûrement dans le Studio Sidney Bechet de Villetaneuse, les arrangements du directeur artistique Gérard Perrier et l'interprétation me semblent d'une très bonne tenue.
Puppet on a string de Sandie Shaw venait de remporter le grand prix de l'Eurovision. Sandie avait aussi interprété cette chansons en français et son label Pye était distribué par Vogue. Pas étonnant donc que le disque s'ouvre avec une version de ce grand succès.
On note d'ailleurs que la référence suivante chez Vogue correspond également à une version de Un tout petit pantin par une fanfare. Mais au vu de la pochette, on peut être sûr que la Fanfare Perce-Oreille était un ensemble bien plus traditionnel que la Fanfare des Saints-Pères. Le but étant bien sûr de couvrir les différentes niches du marché du disque.
Je n'ai pas trouvé d'autre trace de la composition Sur les hauteurs de l'Himalaya de Ph. Baticle. Il est possible que ce soit un original.
En face B, on a une version d'un autre tube, No milk today de Herman's Hermits. Sauf erreur de ma part, la première version en français sous le titre Non pas ce soir a été sortie sur Trianon en 1966 par Les Diamants. L'adaptation des paroles dans un style juridique sans aucun rapport avec l’œuvre originale est due à Jacques Lanzmann.
Il y a au moins une autre version chantée de Non pas ce soir, en français mais avec l'accent italien, par Elsa Martinelli  chez Disc'AZ en 1967, accompagnée par Michel Colombier et son Orchestre. La version fanfare rend bien justice à cette excellente chanson pop. Elle est en écoute ci-dessous.
Je ne pense pas que le premier EP de Sullivan a été un énorme succès en 1967. Mais il était sorti chez Vogue et c'était une raison suffisante pour reprendre Je chante pour moi, pourtant seulement l'une des faces B. Mais en version marche avec basse cuivrée énorme, ça sonne très bien.


La fanfare des Saints-Pères des Beaux-Arts : Non pas ce soir (No milk today).

6 commentaires:

Anonyme a dit…

On ne s'ennuie jamais sur ce blog et c'est pourquoi ça vaut le coup, petite précision: la fanfare des beaux arts de l'époque était très réputée, et même à mon avis la plus réputée, même avant internet on la connaissait sans l'avoir jamais vue à soissons c'est pour dire! Quant à Sullivan sans être un immense succès il a quand même très bien marché dès ce disque, le gars avait quelque chose pour lui, mais l'équilibre fragile entre variété et rock n'a pas duré. Dommage,je lui garde un vieux fond de sympathie d'autant plus qu'il n'a pas cherché à s'incruster et à tenter x et x retours.Quant à l'himalaya c'est inconnu au bataillon chez moi ph

Anonyme a dit…

on reconnaît aussi le studio sur la pochette du 45 tours Antoine rencontre les problèmes, pas étonnant

Anonyme a dit…

Bonsoir, voici les versions françaises de No Milk Today.

http://www.originals.be/en/originals.php?id=4506

Phil II

Pol Dodu a dit…

Merci Phil II,
Il y en a plus que je ne pensais. Il n'y a que celle des Garçons Bouchers que j'ai connue au moment de sa sortie.

Anonyme a dit…

Puppet on a string est un un pompage de Mademoiselle Adeline (1936) de Jean Tranchan. N'ayant pas le sens des affaires, ceux sont ses proches qui l'encouragent à attaquer les auteurs anglais Bill Martin-Phil Coulder. Gagnant sont procès il se sert de l'argent pour monter une opérette. Pourtant il n'est pas crédité pour autant. Est-ce une légende ou est-ce un pourcentage sur les vente de la célèbre chanson de Sandie Shaw après un accord à l'amiable? Les ventes cumulées dans plusieurs langues seraient énormes surtout pour une des premières fois ou le vainqueur enregistre sont titre pour plusieurs pays.

http://dutempsdescerisesauxfeuillesmortes.net/fiches_bio/tranchant_jean/tranchant_jean.htm

Pol Dodu a dit…

Je suis allé écouter Mademoiselle Adeline, avec accompagnement par Django Reinhardt et Stéphane Grappelli, et je vois bien dans le refrain le rapport qu'on peut faire entre les deux chansons.

LinkWithin

Linkwithin