20 juillet 2020

GRAND MAQUIS : AFRICAN MUSIC EXTRAORDINAIRE


Acquis chez Emmaüs à Tours-sur-Marne le 19 juin 2020
Réf : SP70 / SZ 1566-2 -- Édité par Section Zouk / Sushiraw en France en 2005
Support : CD 12 cm
14 titres

Chez Emmaüs à Tours, ils ont complètement renouvelé leur stock de CD pendant le confinement. Il y en a beaucoup moins qu'avant désormais, mais ils en rajoutent assez régulièrement.
J'ai eu un coup au cœur quand je suis tombé sur ce Grand maquis avec son sous-titre "African music extraordinaire", parce que j'ai cru qu'il s'agissait d'une compilation de l'Orchestre Les Grands Maquisards, dont j'avais vu passer le nom quelques jours plus tôt.
Il m'a suffi de retourner le disque pour me rendre compte que ce n'était pas de la musique des années 1970, mais ma déception est vite passée car après tout ça m'intéressait d'écouter ces productions contemporaines. Enfin, pas tout à fait contemporaines, même si elles sont du 21e siècle, étant donné que cette compilation a déjà quinze ans.
C'est marqué au recto de sa belle pochette, ce disque est produit par Kaysha, un artiste et producteur né au Zaïre, qui a visiblement beaucoup bourlingué et que je ne connaissais pas du tout. Seuls le premier et le dernier titre sont crédités à son nom, mais il a enregistré et mixé les quatorze titres et je pense que c'est lui aussi qui, en-dehors des quelques invités crédités, est responsable de l'ensemble des musiques. Et ce qui est marquant dans cette musique, d'un bout à l'autre de l'album, c'est la rythmique électro (je n'ose plus dire boite à rythmes, puisqu'il doit s'agir de sons séquencés sur ordinateur), sur laquelle se greffent souvent des sons "africains" (guitares, percussions,...).
Il semble y avoir un mélange Afrique/Antilles, qui se reflète dans les genres attribués aux productions de Kaysha : Kompa zîle  sur sa page Wikipedia, Électro Zouk pour le label qui sort cette compilation. Pour ma part, je me contenterai de parler d'Afro Électro, un peu dans la lignée du CD de 1989 Dancing in Soweto, que j'avais trouvé au même endroit il y a trois ans.
En tout cas, le lien Afrique/Antilles travaille aussi les groupes présents sur le disque. Comme Soundkillaz le dit dans Bordel,"On est né aux Antilles, on est né en Afrique, mais pour nous c'est pareil, on vient foutre le bordel"
C'est l'un des titres que j'aime bien sur le disque, mais mes deux préférés ont des filles au chant.
Le premier c'est Tous des mythos par Jess. Le réseau social mentionné dans les paroles est bien de son époque :

"Les gars ils disent toujours qu'ils sont célibataires
Ils disent toujours 'Mon cœur c'est toi la plus jolie'
Ils veulent te dire le premier jour 'Chérie je t'aime' 
Ils te disent 'bébé tu es la femme de ma vie'
Ils veulent jamais te présenter à leur maman
T'invitent au restaurant oublient la carte bleue

Les gars c'est tous des mythos

Ils disent tout le temps 'Ne t'inquiète pas c'est qu'une copine'
Mais quand tu vois son [boule] c'est bon t'as tout compris
Ils passent leur temps à tapoter sur MSN
Mais quand tu jettes un œil direct ils se déconnectent"

Sur la même musique, DJ Jacob nous propose On sait pas où on va. C'est bien, mais je préfère la version de Jess.
Mon autre titre préféré c'est Les garçons par Abégé avec Yzah.
Abégé est un duo antillais et Yzah est simplement invitée sur ce titre, mais c'est son intervention qui marque la chanson, dans le même esprit que celle de Jess ("Mon Papa m'a toujours dit de me méfier des garçons, ma maman m'a toujours dit de me méfier des garçons".
Il faut peut-être savourer la compilation à petites doses plutôt que d'un seul tenant, mais il y a d'autres titres qui me plaisent bien sur l'album, comme Yapi yapo par Boi Bre, Ca ka mache par Big Tom, Ça va chauffer par Grand Maquis All Stars, et aussi Tout va sauter par DJ Arafat et la version différente du même titre par
Kaysha, Enjaillement.
Aujourd'hui, Kaysha et son label Sushiraw restent très actifs, avec une musique aux angles arrondis et parfois sirupeuse. Les modes de diffusion de la musique ont bien changé aussi et je ne pense pas qu'ils produisent beaucoup de disques : les nouveautés sont publiées sur le site et sont disponibles en streaming, en téléchargement ou sur la chaîne YouTube de Kaysha.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin