07 septembre 2019

POL : Live at Pol's


Acquis chez Depostorage à Couvin le 13 août 2019
Réf : AG.Special.007 -- Édité par Smoke en Belgique probablement dans les années 1970
Support : 45 tours 17 cm
Titres : Ice cream -/- T.V.A. blues

Quand on fait une virée en Belgique, il faut s'attendre à trouver des disques belges. On peut même l'espérer !
C'est en tout cas la bonne aventure qui m'est arrivé à Couvin, où je suis ressorti d'un dépôt-vente avec la célèbre parodie de parodie Ca gaze pour moi de Plastichke et avec cet autre 45 tours.
Celui-là, avant même de voir le nom de l'artiste je me suis arrêté dessus à cause de la trogne du gars en gros plan sur la pochette. Et puis j'ai vu que j'avais affaire à un disque de Pol enregistré "Live et Pol's". Sur l'étiquette du rond central, il est précisé que c'est Pol du Pol's Jazz Club.
Fait exceptionnel, voici donc une chronique par Pol d'un disque de Pol enregistré chez Pol !
Pol, c'est Léopold Enders, une figure des nuits et du jazz bruxellois, qui est mort en 2000 à 83 ans. Dans les années 1960, il a été portier de plusieurs boites branchées de Bruxelles avant d'ouvrir ses propres clubs, successivement le Carton Club, le Victory Club, le Pol's, le Pol's Jazz Club (rue de  Stassart à Ixelles, celui où ce 45 tours a été enregistré) et le Bierodrome.
Dans l'article du journal Le Soir qui annonçait son décès, on trouve le témoignage de Marc Danval, archiviste belge du jazz, à propos de ce personnage : "Pol était une grande gueule, il traitait les musiciens durement. Mais sa drôlerie sauvait toujours la situation. Au fond, c'était un tendre. Il s'est emporté avec tous ses amis sans jamais se brouiller avec personne." Et aussi : "Il a été le premier à proposer des concerts de jazz moderne, alors qu'il n'aimait pas ça du tout !". D'où peut-être l'anecdote contée dans l'article d'un Pol excédé par la toucher énergique de Burton Greene, qui saute sur la scène, outil en main, pour lui proposer son marteau pour casser plus vite son piano.
Grande gueule et fan de jazz, Pol n'était pas un artiste ni un chanteur. On n'est donc pas surpris de l'entendre ici plutôt mettre l'ambiance, accompagné par Paul Closset and his Dixieland Gamblers. Paul, dont le prénom est souvent par ailleurs orthographié Pol (c'est une épidémie !), était trompettiste et chef d'orchestre. Il est mort en 1989 à 52 ans.
On a de la chance, les deux faces de ce 45 tours sont en écoute sur le site Hu(moeurs) Bruxelloises, avec les paroles en plus, ce qui n'est pas inutile car le Brusseleir (je pense) domine les quelques phrases en français.
Je l'avais un peu espéré et, effectivement, Ice cream, la chanson de la face A, est une version de Ice cream (I scream, you scream, we all scream for ice cream), une chanson populaire devenue un standard de jazz que, pour ma part, j'ai découverte dans une scène du film Down by law de Jim Jarmusch, avec Roberto Benigni, John Lurie et Tom Waits.
C'est très sympa dans un style Jazz Nouvelle Orléans, mais j'ai préféré la face B, T.V.A. blues, notamment le passage de cette "ode" à cette taxe où il dit "J'espère que mon contrôleur des contributions n'est pas ici" avant de chanter "Tout de moi, pourquoi tu prends tout de moi ? T.V.A.".
Les commerçants sont souvent un peu obsédés par la poids des charges. Ça devait être le cas de Pol puisque je n'ai trouvé la trace que d'un seul autre disque sous son nom, paru en 1978, et en face A on y trouve Scheil zat, qui est justement un autre blues contre la TVA : "Allez tous au bistrot, c'est le seul endroit qu'est rigolo. On y oublie la taxation, la TVA et l'inflation". Je n'ai malheureusement pas trouvé en ligne la face B de ce 45 tours, Les bordels de Bruxelles. Je tomberai peut-être dessus lors d'un prochain passage en Belgique...
Notons qu'une rue de Saint-Josse-ten-Noode, commune de la région de Bruxelles, porte le nom de Léopold Lenders : en 1985, il avait aidé à y créer le festival Saint-Jazz-ten-Noode.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Venant de M Dodu rien ne m'étonne mais certains malfaisants jaloux diraient "oh la ce blog est à la solde de la confrérie des Pol, ça sent le copinage"!

LinkWithin

Linkwithin