28 mai 2021

SIR VICTOR UWAIFO AND HIS MELODY MAESTROES : Dancing time n° 7


Offert par Christophe S. à Épernay le 22 décembre 2020
Réf : 420 033 PE -- Édité par Philips en France en 1969
Support : 45 tours 17 cm
Titres : Siwo-siwo -- Agege ogiobo -/- Do amendo -- Joromi

L'autre jour, j'ai lu dans Mojo ou Uncut une grande chronique d'Edo funk explosion vol. 1, une compilation récemment sortie par Analog Africa qui regroupe des enregistrements de la fin des années 1970 et du début des années 1980 réalisés à Benin City, capitale de l'état d'Edo, une grande ville située sur le cours d'eau Bénin, mais au Nigeria, à plusieurs centaines de kilomètres du pays Bénin (ex-Dahomey). Victor Uwaifo y tient une place importante, puisqu'un tiers des titres sont crédités à Sir Victor Uwaifo and his Titibitis, mais surtout, l'ensemble a été enregistré dans son studio Joromi, ouvert en 1978.
Cela m'a fait repenser que j'ai depuis quelques mois ce très bel EP de Sir Victor Uwaifo (à la pochette juste un peu abimée), qui m'a été offert par Christophe en même temps que le Mamadou Doumbia avec lequel j'ai entamé cette année 2021 (un excellent disque, ce 45 tours de Mamadou Doumbia. J'aurais bientôt mis ses quatre titres dans mes compilations Désordre musical, ce qui n'arrive jamais !).

Ce disque est plus ancien que les titres compilés par Analog Africa. On est là dans les années 1960 (les Melody Maestroes ont été formés en 1965), avec les premiers grands succès de Victor Uwaifo, notamment Joromi, la chanson qui a plus tard donné son nom au studio, qui fut disque d'or. Victor Uwaifo est visiblement un guitariste spectaculaire. Il serait même l'un des pionniers de la guitare double-manche à 18 cordes !

Comme souvent, cet EP français est la compilation de deux 45 tours simples, Siwosiwo et Do amen do, parus chez Philips au Nigeria. Ce qui est plus rare, c'est qu'une édition jumelle de cet EP a aussi été publiée au Nigeria.
Le catalogue de quatre disques présenté au verso fait rêver. Je ne connais bien que Manu Dibango, mais Eitel Tobbo a déjà été présent ici puisqu'il assure la direction musicale et la guitare sur mon 45 tours de G.G. Vikey.

Avec ce disque, on est dans la période Highlife de Victor Uwaifo. Les titres sont courts (deux par face alors que, par la suite, la plupart des 45 tours africains proposeront un titre en deux parties étalé sur les deux faces), mais il s'y passe beaucoup de choses. Les instruments dominants sont la guitare d'Uwaifo et un instrument à vent (une clarinette, je pense).

Siwo-siwo entame le disque en beauté, avec des chœurs qui répondent au chanteur, des parties de guitare électrique et de clarinette qui se succèdent, et même des percussions en solo à la fin. Agege obiobo reprend une formule similaire, sur un rythme un peu plus lent.
Cette excellente qualité est maintenue sur la face B, avec Do amendo et Joromi, qui comporte une belle partie de guitare, toute en retenue.

Victor Uwaifo a eu 80 ans en mars. Si vous voulez vous intéresser à la période suivante de son parcours, Soundway a publié en 2008 une compilation qui couvre les années 1970 à 1976.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

pour le coup excellent du début à la fin.Très beau cadeau.ph