02 août 2020

ROSS McMANUS AND THE JOE LOSS BLUE BEATS : Patsy girl


Acquis chez Le Kirppi à Saint Memmie le 15 juillet 2020
Réf : E 23 165 -- Édité par Electrola en Allemagne en 1966
Support : 45 tours 17 cm
Titres : Patsy girl -/- I'm the greatest

Avec l'annulation de quasiment tous les vide-grenier cette année, je fréquente encore plus assidûment que d'habitude les Emmaüs, ressourceries et autre dépôt-vente dans l'espoir d'alimenter quand même ma discothèque en disques d'occasion. J'ai même visité un de ces magasins qu'on a vu apparaître depuis quelque temps, qui se présentent comme un vide-grenier permanent où l'on peut louer un stand pour une ou plusieurs semaines pour y vendre son débarras.
Je ne m'attendais pas à y faire de bonnes affaires, mais sur l'un des stands il y avait une vingtaine de 45 tours à 50 centimes, tous en pressage allemand, et j'en ai chois trois : Monday Monday des Mama's and Papa's, l'excellent grand classique Sloop John B des Beach Boys et ce disque d'un certain Ross McManus.
Tous ceux qui s'intéressent de près à la production pléthorique de Declan Patrick Aloysius MacManus savent que Ross est le père d'Elvis Costello. Dans un premier temps, en pleine période punk, Elvis et son label Stiff s'étaient bien gardé de divulguer que son père était musicien et chanteur de variétés, mais, dès 1977, le journal News of the World puis le NME avaient sorti l'information, y compris le fait que Ross avait publié en Australie en 1970 une version de The long and winding road des Beatles sous le pseudonyme de Day Costello (Costello étant le nom de naissance de la mère de Ross).
Au-delà de la ressemblance filiale, Elvis a eu l'occasion d'expliquer qu'il a en partie façonné son apparence sur celle de son père.
En plus de dizaines d'articles, j'ai lu les livres Complicated shadows de Graeme Thomson et Unfaithful music & disappearing ink d'Elvis Costello lui-même. J'en avais retenu que Ross avait eu beaucoup de succès en tant que chanteur de l'Orchestre de Joe Loss, un grand ensemble de variétés qui reprenait les tubes du moment. Un orchestre fondé dans les années 1930 (premier disque publié en 1936 !), suffisamment réputé pour que Ross ait eu l'occasion de se produire à la télévision. J'ai surtout apprécié l'anecdote de son père qui travaillait à la maison avec les disques et les partitions des succès du hit-parade pour les apprendre, et qui refilait ensuite des disques à son fils.
Ce que je n'avais pas compris du tout, c'est que Ross McManus avait sorti des disques sous son propre nom, notamment trois 45 tours dans les années 1960, quand il travaillait avec Joe Loss. Trois seulement sous son nom car Joe Loss estimait que la "marque" Ross McManus lui appartenait contractuellement et il ne voulait pas que son chanteur lui fasse concurrence en enregistrant un peu partout.
D'ailleurs, sur son premier 45 tours, ce Patsy Girl paru à l'origine en Angleterre en 1964 dont le titre évoquera aux fans d'Elvis la Party girl d'Armed forces, le lien avec Joe Loss est conservé dans le nom de la formation qui accompagne Ross, les Joe Loss Blue Beats.
J'imagine que Patsy girl n'a eu aucun succès en Angleterre. Par contre, par je ne sais quel improbable enchaînement d'événements, c'est devenu en 1966 un succès dans les boîtes en Allemagne, un "grosse Diskothek-Favorit" comme l'annonce la pochette.
Il faut noter que, non seulement le disque est sorti sous son nom, mais en plus Ross signe la face A et co-signe la face B. Même avec l'expression "Blue beat" dans le nom du groupe, je n'espérais pas un disque inspiré par la Jamaïque. Et pourtant, il s'avère que Patsy girl est dans un style très caribéen, que les Piranhas n'auraient pas renié, tandis que I'm the greatest est carrément du simili-ska !
L'impact de Patsy girl a été suffisamment fort en Allemagne pour que la chanson y soit reprise deux fois, par Udo Arndt und die Safebreakers en 1966 et par The Nighthawks en 1980.
Ross Mc Manus est mort en 2011 à 84 ans.


A la télévision anglaise en 1983, on montre à Elvis Costello quelques secondes de Ross McManus interprétant Patsy girl.


Un court extrait de Ross McManus interprétant If I had a hammer à la télévision, avec l'Orchestre de Joe Loss.


L'impact de Patsy girl a aussi été suffisamment fort pour que Ross McManus soit désigné comme "Mr. Patsy Girl" sur la pochette du 45 tours suivant. Pour la photo, l'air de famille avec son fils est frappant !

3 commentaires:

Charlie Dontsurf a dit…

Quelle belle et amusante acquisition. L'autobiographie de Costello est passionnante.

Pol Dodu a dit…

Oui, j'ai trouvé l'autobiographie de Costello très intéressante.
Et tu ne regrettes pas que je n'aie pas chroniqué l'exemplaire de Sloop John B acheté en même temps ?
(J'adore la chanson, mais je n'ai pas suffisamment à en dire...)

Charlie Dontsurf a dit…

Et bien, écoute, envoie-moi le disque. Je saurai quoi en dire ... :-))