08 juin 2016

THE RIVIERAS : California Sun


Acquis chez Emmaüs à Tours sur Marne le 26 mars 2016
Réf : DV 14760 -- Édité par Vogue en Allemagne en 1968
Support : 45 tours 17 cm
Titres : California Sun -/- H. B. goose step

Le même jour que l'album des Lilly Brothers, j'ai acheté deux 45 tours chez Emmaüs, Chat de Plastic Bertrand et celui-ci.
J'ai vraiment hésité avant de prendre ce 45 tours (et à 1 € pièce, désormais, je me méfie avant de prendre des disques inconnus).
The Rivieras, c'est vraiment bateau. California sun, encore plus. Et un disque "Rock 'n' roll" de 1968 sur Vogue Allemagne ? Tout ça me paraissait bizarre et je me demandais s'il s'agissait d'une version d'un titre connu par des anonymes ou d'un original "à la manière de".
Je l'ai pris quand même, pour être sûr de ne pas rater une bonne occasion, et dès que j'ai entendu les premières secondes j'ai su que j'avais bien fait. Non seulement le son était prometteur, mais j'ai instantanément su que je connaissais déjà cette chanson.
Après vérification, j'ai appris que cette version de California sun par The Rivieras, enregistrée en 1963, est bien la plus connue. Elle a eu un grand succès aux Etats-Unis en 1964, et je ne sais pas pourquoi on l'a rééditée en Allemagne en 1968.
En tout cas, il ne s'agit pas de la version originale. Celle-ci, par Joe Jones en 1961, dans un style rhythm and blues, n'a eu qu'un succès modeste.
La version de The Rivieras, dans un style surf-garage, est excellente. Elle a la particularité de faire la part aussi belle à l'orgue qu'à la guitare. Les paroles dont du basique de chez basique, dans la lignée des Beach Boys des débuts. D'ailleurs, les "California girls" n'ont pas été oubliées, comme le shimmy et le twist.
Je me suis rendu compte en rédigeant ma chronique de l'album Ramones, que c'est sûrement par eux que j'ai connu cette chanson : ils ont mis leur version sur l'album Leave home en 1978 et elle est aussi sur It's alive. J'ai sûrement eu aussi l'occasion plusieurs fois d'écouter celle des Dictators sur l'album Go girl crazy ! de 1975.
Mais les interprétations de cette chanson sont légion. Parmi celles dans la foulée du succès de The Rivieras, il y a Hal Blaine en public en 1965 et même The Byrds et The McCoys associés dans l'émisssion Shindig !, en 1965 aussi.
Brian Wilson lui même a enregistré cette chanson, en 2010 sur la BO de Curious George 2 : Follow that monkey !
La face B, H. B. goose step, est très bien aussi, même si on se demande ce que peut bien être ce "Pas de l'oie H. B.". C'est un instrumental avec, cette fois-ci, l'orgue seul en instrument principal.

5 commentaires:

Charlie Dontsurf a dit…

Bonne pioche. Laisser ça de côté aurait été un pêché.
La version du Grand Brian est loin d'être la meilleure.

Pol Dodu a dit…

Oui, effectivement, pour Brian. A ce stade de sa carrière (2010), on ne lui en fera pas le reproche...

Anonyme a dit…

ah ben ça fait du bien quelque chose de frais avec un super son de guitare, inconnu au bataillon pour moi, pas étonné que le père brian a voulu la faire aussi, c'est très proche de plusieurs morceaux du lascar recycleur ph

Julius a dit…

J'ai la réponse au mystérieux titre de la face B : au delà du fait que le "goose step" soit une marche militaire, l'un de leur manager à Chicago fut un certain Howard Bedno... qui devait les faire marcher au pas !

Marty "Bo" Fortson, guitarist and lead singer on the Rivieras' California Sun" died September 26 in South Bend, Indiana. He was 67. The group (originally the Playmates but re-named after the Buick Riviera) was formed at South Bend Central High School during the height of the military draft and Marty decided to join the Marines shortly after recording "California Sun" in nearby Chicago. He could only listen to his radio as the song went to #5 in 1964, thanks to exposure from DJ Art Roberts on WLS-AM in Chicago. "I was in Vietnam, and I kept hearing 'California Sun' on Armed Forces Radio," he said in a 1999 interview with Bob Greene. "'Out there havin' fun in the warm California sun'? Try the warm Vietnam sun." It was followed by three other tunes which never broke the top 90 in Billboard but were big hits in Chicago (their manager was Chicago promoter and label owner Howard Bedno and the B-side of "California Sun" was named "HB Goosestep" in his honor.) Within two years, however, the rest of the group called it quits, as well. Marty went on to play in a group called Wildcat before taking a job at Bendix / Allied Signal and managing a furniture store.
Tying into your recent articles, this points out again the power of WLS ... and their willingness not to "play it safe".
-- Ron Smith

Pol Dodu a dit…

Ah ah ! Merci Julius pour cette information et bravo pour ce travail d'enquête.

LinkWithin

Linkwithin