02 janvier 2006

FATS AND THE CHESSMEN : Dansons le twist


Acquis sur un vide-grenier de la Marne en 2004
Réf : MD. 9056 -- Edité par Mode en France au début des années 1960
Support : 33 tours 30 cm
12 titres

Ah, la pochette. La danseuse porte un ensemble exactement du style de ceux de ma maman à la même époque ! Et puis, le twist, c'est pas seulement une danse ("De mémoire de danseur, on ne se souvient pas d'un pas aussi simple et aussi bon pour la ligne", disent les notes de pochette), c'est aussi souvent de la bonne musique endiablée ("De mémoire de musicien, on ne se souvient pas d'un rythme aussi agréable"). Et puis, même s'il était évident au premier coup d’œil qu'il s'agissait de réenregistrements de tubes du twist pour un disque bon marché, ce disque a l'avantage d'être l'édition française d'enregistrements américains, gage de relative qualité.

Trois bonnes raisons, donc, pour acheter cet album, qui se révèle effectivement des plus agréables. C'est du vrai twist, pas du yé-yé ou de la chanson réétiquetée twist. Les reprises et les titres chantés sont tout à fait corrects. Et surtout, la moitié des titres sont des "originaux" à la manière de, dont plusieurs instrumentaux qui sont carrément excellents. Vous voulez du twist avec de l'orgue qui domine, en voilà ("Organ twist"). Vous préférez le saxo, on en a aussi ("Honkin' the twist") ! Sans parler des jeux de mots sur les titres ("An odd twist", "Lemon twist") et d'un "original" chanté, "Big Ben twist", qui a fait l'objet d'éditions en 45 tours dans certains pays.

Quant à Fats and the Chessmen, comme prévu, c'est bien un groupe qui n'a rien à voir ni avec Fats Domino, ni avec le label Chess (ces deux icônes du rock américain ayant peu à voir avec le twist de toutes façons !). Ce n'est d'ailleurs pas un groupe, juste une étiquette commerciale utilisée par un grand requin du show-biz américain, D. L. Miller, pour vendre ce disque. Avec ses différents labels, il a publié par exemple des disques du Zero-Zero-Seven Band, en référence au John Barry Seven, ou des California Poppy-Pickers, en référence aux Sandpipers et aux Mamas and Papas. Mais son coup de maître ce fut d'avoir inventé le concept des 101 strings, cet orchestre de cordes qui a vendu des millions de disques en reprenant en version instrumentale tous les tubes dans tous les genres des hit-parades américains. Deux des arrangeurs de ce groupe, Robert Lowden et Joseph Kuhn, deux des arrangeurs vedettes des 101 Strings, sont les auteurs des twists "originaux" de ce disque.

2 commentaires:

paulo a dit…

j'ai eu l'occasion d'acheter ce disque vinyl au début des années 60,je l'ai tellement écouté qu'il m'a marqué,puis maleureusement lors de mon départ pour le service militaire je ne m'en souviens plus où je l'avais rangé.Je suis un nostalgique du twist si je pouvais le trouver je pourrais retrouver le bon temps qu'il fût pour moi de le réécouter.comment faire?

Pol Dodu a dit…

Bonjour,
Ces enregistrements ne semblent pas réédités.
Des exemplaires passent parfois en vente pour pas trop cher : il y en a même un vente en ce moment à moins de 10 € : http://cgi.ebay.fr/ws/eBayISAPI.dll?ViewItem&item=220026734577
En cas de besoin, écrivez-moi (pol.dodu @ wanadoo.fr), et on verra ce qu'on peut faire.

LinkWithin

Linkwithin